Bénévoles
Intériale
Témoignage

Réseau des bénévoles : rencontre avec Jean-Denis Legrave

02/12/2021 - 4 minutes de lecture
Dans le cadre de la journée mondiale du bénévolat, le 5 décembre 2021, INTÉRIALE met à l’honneur le témoignage de quatre bénévoles de l’Association Nationale des Bénévoles de la mutuelle (ANBI), qui s’investissent au quotidien auprès de leurs paires et expriment ici leur profond attachement aux valeurs mutualistes. Rencontre avec Jean-Denis Legrave, retraité de la Préfecture de Guadeloupe, bénévole et délégué titulaire de l’Assemblée Générale d’INTÉRIALE, ancien président du Comité Départemental de Guadeloupe.

Le bénévolat est une activité profondément gratifiante. On est heureux quand on se met au service des autres. On sort grandi et fier quand on arrive à dénouer un nœud qu’un collègue ne pouvait défaire seul.

Jean-Denis – Bénévole de la mutuelle

Depuis combien de temps faites-vous partie de la famille mutualiste ? Combien d’années d’investissement au service d’INTÉRIALE et de vos collègues ?

 

Je fais partie de la famille mutualiste depuis mars 1983. Alors jeune employé à la Préfecture de Guadeloupe, un ancien collègue trésorier de la section MGPAT (Mutuelle Générale Préfectures Administration Territoriale) est venu me demander de les rejoindre afin de prendre les fonctions de trésorier adjoint. L’année suivante, je devenais trésorier.
Je me suis investi au service de la MGPAT puis d’INTÉRIALE depuis plus de 37 ans. J’ai été président du Comité Départemental de Guadeloupe pendant 26 ans. Je poursuis cette mission inlassablement et je la poursuivrai aussi longtemps que je me sentirai utile.

 

 

Pourquoi avoir choisi de devenir bénévole de la mutuelle INTÉRIALE ?

 

Dès les premiers instants, j’ai eu le sentiment d’être là où je devais être : je crois avoir trouvé ma voie à ce moment-là.

 

 

En quoi consiste votre rôle de bénévole auprès de vos collègues ?

 

Mon rôle de bénévole consistait à chercher tous les moyens pour améliorer les conditions de vie de mes collègues et plus généralement de mes compatriotes. C’est ainsi que je me suis lancé dans la signature de conventions médicales avec les professionnels de santé en Guadeloupe, qui ont abouti au tiers payant que nous connaissons aujourd’hui.

 

Quels sont les conseils que vous prodigueriez auprès d’un adhérent souhaitant rejoindre le réseau bénévole d’INTÉRIALE ? Comment l’accompagneriez-vous dans cette démarche ?

 

Le bénévolat est une voie difficile à suivre dans le monde actuel. Pour autant, lors des recrutements, je ne cesse de faire l’éloge de cette activité, qui est profondément gratifiante. On est heureux quand on se met au service des autres. On sort grandi et fier quand on arrive à dénouer un nœud qu’un collègue ne pouvait défaire seul.

 

Contacter l’ANBI
En savoir plus sur l’ANBI