Corps humain
Maladie
TMS

1 jour, une partie du corps : le cou

08/08/2020 - 5 minutes de lecture
Le cou correspond à la partie de l’organisme située entre la tête et le thorax. Le terme « cervicales » est souvent utilisé pour désigner cette région du corps humain.

Comprendre le fonctionnement de votre cou

 
Le cou se compose de sept vertèbres formant un pont osseux très mobile entre la tête et le thorax. Les vertèbres sont séparées par des disques intervertébraux[1] et sont reliées entre elles par des ligaments et des tendons. La superposition des vertèbres permet la formation du canal rachidien qui contient la moelle épinière.
 
La région cervicale est l’une des zones du corps humain la plus sollicitée. Elle assure de nombreux mouvements en relation avec le tronc et permet le maintien de la tête.
 

 
 

Les troubles musculosquelettiques et le cou

 
Les cervicalgies représentent la pathologie la plus fréquente au niveau du cou.
 
Une cervicalgie correspond à une douleur localisée au niveau des vertèbres cervicales et pouvant gêner les mouvements de la tête. Elle peut être chronique (s’étalant sur plusieurs semaines) ou aiguë (ne durant que quelques jours) :
 

  • Les cervicalgies chroniques représentent des tensions régulières au niveau du cou, localisées principalement au niveau des trapèzes. Elles sont très fréquentes chez les personnes travaillant sur ordinateur. Les cervicalgies chroniques peuvent également être associées à des maux de tête (céphalées).
  • Les cervicalgies aiguës peuvent provoquer des douleurs allant de la tête jusqu’aux épaules. La forme de cervicalgie aiguë la plus répandue est le fameux « torticolis » que nous avons tous malheureusement rencontré au moins une fois dans notre vie !

 
 

Quelles sont les causes à l’origine de cervicalgies ?

 
Il existe trois causes possibles de cervicalgies :
 

  • Cervicalgies communes : provenant d’anxiété, de postures prolongées en flexion (mauvaises postures au travail), d’arthrose cervicale (le plus fréquemment chez les personnes âgées) ou bien d’un torticolis (mouvement brusque ou mauvaise position durant le sommeil). Environ deux tiers de la population française sont concernés dans leur vie par un épisode douloureux du cou entrainant une raideur locale ![2]
  • Cervicalgies liées à un traumatisme cervical : ce type de cervicalgies est souvent dû à un choc arrière dans un véhicule ou lors d’un plongeon. Appelé « le coup du lapin », il est causé par une flexion brutale et rapide du cou, immédiatement suivi par une extension.
  • Cervicalgies symptomatiques : correspondant à une douleur révélant une maladie locale ou générale. Il s’agit des cas les plus rares liés à des maladies inflammatoires, tumorales ou encore infectieuses.

 
 

4 conseils pour prévenir l’apparition des cervicalgies

 
Dans le cadre du milieu professionnel, les cas de cervicalgies se retrouvent principalement sur les postes administratifs. Sans nous en rendre compte, nous immobilisons notre cou dans une certaine position pendant des heures, et même parfois, durant toute la semaine.  En conséquence, les douleurs au cou se placent en tête de liste des TMS les plus répandues dans le secteur administratif.
 
Afin de limiter l’apparition de douleurs au niveau du cou, plusieurs solutions existent :
 

  • Respecter quelques principes ergonomiques pour aménager votre poste de travail avec ordinateur par rapport à votre morphologie :
    • L’écran de travail doit se situer en face à vous.
    • Le haut de l’écran doit être positionné de sorte que lorsque vous êtes face à lui, votre regard se pose sur le haut de l’écran.
    • Lors de saisie informatique, le document doit être apposé entre l’écran et le clavier et non entre le clavier et l’opérateur. Cette disposition permettra de limiter les flexion-extensions du cou et de positionner le clavier à une bonne distance de vos bras.
    • Tenez-vous droit et relâchez vos épaules pour soulager vos cervicales. Le fait de hausser les épaules conduit à une contraction des trapèzes supérieurs qui deviennent , à terme, douloureux.

 

  • Effectuer des pauses : l’ennemi numéro 1 du corps humain c’est la sédentarité ! Pour l’éviter, rien de plus simple : effectuer des pauses régulières afin de bouger votre cou et l’ensemble de votre corps par la même occasion. L’idéal étant de réaliser des pauses de 5 minutes toutes les heures pour permettre de soulager les fibres musculaires présentes dans les muscles du cou. On entend par pause, le fait de se lever de son siège et de faire quelques pas (à la photocopieuse, à la fontaine à eau, pour échanger avec votre collègue, …).

 

  • Pensez à vous hydrater : le corps humain est composé à 60 % d’eau, il n’est donc pas étonnant que l’eau participe grandement à la préservation de nos articulations. En effet, l’eau permet de maintenir les articulations lubrifiées et ainsi d’éviter le frottement entre les os, assurant ainsi des mouvements plus doux pour notre corps. Il est ainsi recommandé de consommer 1 litre et demi d’eau par jour ! Alors, à vos bouteilles…prêt…buvez !

 

 

  • Prenez soin de vous durant votre sommeil : assurez-vous que votre matelas soit suffisamment ferme, utilisez un oreiller de qualité, évitez de dormir à plat ventre et privilégiez la position sur le dos ou sur le côté (en vous assurant que votre tête reste bien dans l’alignement de votre corps).

 
 
[1] Un disque intervertébral est une structure située entre deux vertèbres consécutives de la colonne, ressemblant à un coussinet et jouant le rôle d’amortisseur lors des mouvements (marche, saut…).
 
[2] Coté P, David Cassidy J, Carroll L. The epidemiology of neck pain : what we have learned from our population-based studies. J Can Chiropr Assoc. 2003; 47(4)