1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. Comment Jardiner avec moins de pesticides ?

Comment Jardiner avec moins de pesticides ?

Comment Jardiner avec moins de pesticides ?

Les jardiniers amateurs et professionnels peuvent avoir recours aux produits phytosanitaires ou pesticides que ce soit pour l’entretien d’espaces publics ou de jardins :

  • Insecticides contre les insectes,
  • Fongicides contre les champignons,
  • Herbicides contre les mauvaises herbes…

Pourtant, cette pratique n’est pas sans risque pour l’utilisateur ou pour l’environnement.

Quels sont les danger des pesticides ?

Des pesticides mal utilisés ou mal dosés peuvent avoir des conséquences sur la santé de l’utilisateur :

Des irritations :

les pesticides qui peuvent être irritants sont indiqués par ce pictogramme, présent sur leur étiquette – la version en orange étant l’ancienne étiquette :
pictogramme-produit-irritant-symbole-apostropheancien-pictogramme-produit-irritant-croix

Ils sont à manipuler avec des gants. Et il faut éviter de respirer leurs vapeurs car ils peuvent également irriter les voies respiratoires.

Des empoisonnements :

les produits phytosanitaires peuvent contenir des substances toxiques s’ils sont avalés. Ces produits sont indiqués par ce pictogramme – la version en orange étant l’ancienne étiquette :
pictogramme-produit-toxique-tete-de-mort ancien-pictogramme-produit-toxique-tete-de-mort

En cas d’ingestion, contactez le 15 au plus vite ou le centre antipoison de votre région. N’essayez pas de vous faire vomir et ne buvez rien.

Des cancérigènes, dangereux pour la fertilité :

certains produits peuvent favoriser l’apparition de cancers ou affecter la fertilité. Ils sont à manipuler avec des gants et éventuellement des protections respiratoires.

pictogramme-produit-nocifancien-pictogramme-produit-toxique-tete-de-mort

Pour la consommation :

les pesticides utilisés pour traiter les fruits et légumes de votre jardin ou achetés dans le commerce se retrouveront dans votre corps.

Pour l’environnement, une utilisation non maîtrisée des pesticides peut avoir des conséquences importantes, par exemple :

  • Les insectes : tuer l’intégralité des insectes autour des plantations n’est pas une bonne idée. Par exemple les abeilles sont très sensibles aux pesticides, pourtant elles sont essentielles au développement de votre jardin et à la pollinisation de vos arbres fruitiers et plants de légumes. Seules quelques espèces d’insectes sont nuisibles. Les insectes utiles à votre jardin permettent une aération des sols, la production de substances utiles au bon développement de vos plantes, la pollinisation…
  • L’eau : les produits phytosanitaires se retrouvent dans les nappes phréatiques et dans les cours d’eau, ce qui a pour conséquence de polluer l’eau. Cette pollution peut affecter d’autres espèces animales ou végétales et polluer l’eau que vous consommez.

Comment limiter les pesticides dans votre jardin ?

Prévenir de l’apparition des parasites ou limiter leur impact :

  • En privilégiant des plantes de variétés locales : elles seront mieux adaptées à au sol et résisteront mieux aux attaques,
  • Associer les plantations : la capucine attire les pucerons et protège vos rosiers d’une invasion par ceux-ci,
  • Pratiquer le paillage : couvrir le sol de paille autour des plantes évite les invasions de limaces, escargots et de mauvaises herbes,
  • En ne replantant pas les mêmes plantes aux mêmes endroits d’une année à l’autre : varier les cultures permet d’éviter le développement des parasites.
  • Utiliser du compost (il s’agit de laisser se décomposer de la matière organique issue des déchets alimentaires végétaux et des déchets verts du jardin, cela permet d’avoir un terreau de bonne qualité utilisable pour votre jardin (demandez conseil en jardinerie) : il renforce la résistance des cultures.

Traiter… de façon plus naturelle

  • En coupant les branches infectées avant que l’infection ne se propage.
  • En luttant contre les mauvaises herbes de façon « mécanique », à l’aide d’une binette.
  • Ne pas utiliser la nature contre la nature : les coccinelles sont le prédateur idéal contre les pucerons, les grenouilles et les musaraignes contre les limaces et escargots. Pour attirer ces espèces : laisser une petite partie de votre jardin en friche…
  • Utiliser des recettes «  de grands-mères » que l’on peut retrouver dans la littérature ou sur le web, celles-ci peuvent s’avérer très efficaces et sont moins nocives pour l’environnement.

Et si vous devez quand même utiliser des pesticides : respectez les doses indiquées.
Sources : Inra, Inserm

Retour
Nous contacter
Nous suivre