1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. Alcool au volant, la conduite à tenir

Alcool au volant, la conduite à tenir

Alcool au volant, la conduite à tenir
L’alcool est l’une des premières causes de mortalité sur la route : il tue plus de 1000 personnes par an en France et près d’un tiers des accidents de la route pourraient être évités si tous les conducteurs respectaient les limites légales d’alcoolémie au volant.

Les effets de l’alcool sur la conduite

  • Diminution des réflexes
    Avec un taux d’alcool de 0.5 g/l de sang,  le temps de réaction peut atteindre 1,5 seconde alors que celui qui n’a pas bu d’alcool n’est que d’1 seconde. Si le temps de réaction est augmenté, la distance parcourue par le véhicule avant son arrêt total est plus grande. Plus le taux d’alcoolémie est élevé, plus le temps de réaction se dégrade.
  • Surestimation des capacités
    Le conducteur perd en partie la conscience du danger qu’il représente pour lui-même et pour les autres, il commet plus d’erreurs de conduite.
  • Sous-évaluation des risques
    Le conducteur sous-évalue les risques (vitesse et distance des autres véhicules) et  a tendance à transgresser les interdits (excès de vitesse, tendance à rouler au milieu de la route…).
  • Dégradation du comportement
    Le conducteur peut devenir plus brusque dans sa conduite, plus agressif avec les autres conducteurs.
  • Rétrécissement du champ de vision et accroissement de la sensibilité à l’éblouissement.
  • Diminution de la résistance à la fatigue et de la vigilance

Le conducteur sera  moins vigilant et sera plus en proie à la fatigue.

justice-roseCe que dit la loi

Le taux d’alcool limite autorisé est de 0,5g d’alcool par litre de sang, soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré pour les conducteurs expérimentés (qui ne sont plus en permis probatoire).

Ce taux est rabaissé à 0,2g d’alcool par litre de sang chez les conducteurs encore en permis probatoire.

  • 1 verre de boisson alcoolisée représente globalement le même taux d’alcool quelle que soit la boisson (en dose « débit de boisson », par exemple dans un bar ou un restaurant : 25 cl de bière à 5° = 12,5 cl de vin de 10° à 12 =, 3 cl d’alcool distillé à 40° (whisky, anisette, gin) : une augmentation moyenne de 0,20 à 0,25g d’alcool par litre de sang est observée pour chaque verre consommé.  Ce taux est variable selon certaines caractéristiques physiques et mentales du consommateur (corpulence, état de fatigue, âge…)
  • Le taux d’alcool maximum est atteint après une demi-heure si l’absorption a été effectuée à jeun. Après une heure si l’absorption a eu lieu au cours d’un repas.
  • L’alcoolémie baisse d’environ 0,10 à 0,15g d’alcool par litre de sang en une heure. Et il n’y a aucun moyen d’éliminer l’alcool plus rapidement.
  • Attention : la prise de certains médicaments ne doit pas être associée à l’alcool. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Prévention

  • Ayez le réflexe éthylotest
    Lorsque vous avez consommé de l’alcool, ne prenez pas de risque et mesurez votre alcoolémie avec un éthylotest : soufflez, vous saurez si vous pouvez conduire. Il existe deux types d’éthylotests
  • Les éthylotests chimiques
    Un éthylotest chimique est un appareil de mesure constitué d’une poche en plastique dans laquelle l’utilisateur souffle et d’un tube contenant un réactif jaune qui vire au vert en présence d’alcool. Il ne précise pas le degré exact d’alcoolémie, mais indique si l’utilisateur est au-dessous ou au-dessus de l’alcoolémie légale. Il n’est utilisable qu’une seule fois et par une seule personne.

N.B : N’utilisez que des éthylotests qui portent la mention « NF ». Vérifiez la date de validité et lisez attentivement la notice.

  • Les éthylotests électroniques
    Un éthylotest électronique est un appareil de mesure muni d’un embout jetable dans lequel l’utilisateur souffle. La mesure de l’alcoolémie est exprimée en milligramme par litre d’air expiré. En changeant l’embout, il peut être utilisé plusieurs fois, par plusieurs personnes.

Quel que soit le type d’éthylotest utilisé, si votre alcoolémie est égale ou supérieure à 0,50 g/l de sang ou 0,25 mg/litre d’air expiré, ne prenez pas le volant.

  • Prévoyez votre retour
    Il est facile de s’organiser pour qu’une soirée ou un repas ne se termine pas tragiquement.
    Si vous avez consommé de l’alcool et que vous êtes au-dessus de la limite légale d’alcoolémie, plusieurs solutions existent : solliciter des amis qui n’ont pas bu pour vous raccompagner, utiliser les transports en commun ou appeler un taxi, attendre sur place que votre alcoolémie diminue et la tester avec un éthylotest avant de repartir

La solution la plus simple est de ne pas consommer d’alcool ou de désigner un conducteur qui restera sobre.
Refusez de monter dans un véhicule dont le conducteur n’est pas en état de conduire.
Ne laissez pas un ami qui a bu reprendre le volant.

Sources :

http://www.securite-routiere.gouv.fr/connaitre-les-regles/reglementation-et-sanctions/alcool

http://eduscol.education.fr/education-securite-routiere/spip.php?article145

 

Vous pourriez être intéressé(e) par ...
Retour