Intériale
Prévention
santé
Santé mentale

Santé mentale : on en parle avec INTÉRIALE (2/5)

31/05/2022 - 4 minutes de lecture
Aujourd’hui, focus sur la libération progressive de la parole, alors que ce sujet est longtemps demeuré tabou, notamment pour les agents publics. A travers une semaine d’actus dédiée à la santé mentale, INTERIALE fait le point sur cet enjeu phare pour les agents publics et les jeunes, que le groupe accompagne. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 25% de la population mondiale est concernée à un moment ou un autre de sa vie par un trouble psychique. En France, et le dernier baromètre « Santé et Prévention » INTERIALE / CSA en atteste, les troubles psychiques se sont largement développés avec la crise sanitaire. Mais de quoi parle-t-on au juste ?

Santé mentale, la fin d’un tabou ?

 
 

Une parole qui se libère peu à peu

 

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), « la santé mentale est une composante essentielle de la santé ». Celle-ci est désormais abordée en tant que telle : gouvernements, associations, personnes touchées osent parler de santé mentale alors qu’il était difficile, il y a peu, d’évoquer son mal-être sans craindre la stigmatisation.

 

Les sportifs de haut niveau reconnaissent eux-mêmes leurs difficultés psychiques. Simone Biles, saluée comme la plus grande gymnaste de tous les temps, a refusé de participer à certaines épreuves des Jeux Olympiques de Tokyo de 2021 du fait de ses problèmes de santé mentale. Et nombreux sont ceux, anonymes ou personnalités, qui témoignent aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Une libération de la parole qui doit permettre à toutes et tous de se sentir moins isolés face aux premières difficultés (fatigue, stress, anxiété), avant que celles-ci ne s’aggravent vers des symptômes plus sévères.

 

Nous devons protéger notre esprit et notre corps, pas seulement faire ce que le monde attend de nous. J’ai moins confiance en moi. (…) Nous ne sommes pas juste des athlètes. Au bout du compte, nous sommes des êtres humains et, parfois, il faut savoir se mettre en retrait.

Simone Biles, quatre fois médaillée d’or olympique de gymnastique en 2016

 

Un enjeu pris en compte par le monde du travail

 

Le monde du travail se réapproprie progressivement ce sujet, qui a longtemps fait peur aux entreprises. Celles-ci envisagent des formations, des actions de prévention et de sensibilisation sur la bientraitance au travail, les addictions, l’agressivité et la violence, les risques psycho-mentaux, le burn-out… Le monde du travail intègre désormais la santé mentale comme une composante à part entière de la vie des collaborateurs.

 

INTERIALE sur le terrain pour accompagner les agents publics et les jeunes

 

Pour INTERIALE, la santé mentale est un enjeu clé pour les agents publics comme pour les jeunes. Le groupe les accompagne grâce à des actions de prévention et de sensibilisation spécifiques, à travers sa mutuelle dédiée à la prévention, Prévention plurielle. Interventions sur le lieu de travail des fonctionnaires, publication de livrets thématiques (stress, sommeil…), réalisation des baromètres annuels avec CSA pour connaître l’état de santé des agents, lancement du nouveau programme « Impulsion Santé » pour permettre aux adhérents et à leurs ayants droit d’agir et d’être accompagnés par des infirmières spécialisées… Le groupe est également en action pour sensibiliser et informer les jeunes à travers des dispositifs déployés sur l’ensemble du territoire, notamment en allant à la rencontre des jeunes, sans jugement, et en réalisant des Enquêtes Nationales sur la Santé des Etudiants tous les trois ans à travers sa marque LMDE (La Mutuelle des Etudiants).

 
 

Retrouvez le dossier consacré à la santé mentale dans le mag de Mars 2022