Intériale
Prévention
santé
Santé mentale

Santé mentale : on en parle avec INTÉRIALE (1/5)

30/05/2022 - 4 minutes de lecture
Aujourd’hui, INTERIALE revient sur la notion de santé mentale, enjeu de société majeur. A travers une semaine d’actus dédiée à la santé mentale, INTERIALE fait le point sur cet enjeu phare pour les agents publics et les jeunes, que le groupe accompagne. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 25% de la population mondiale est concernée à un moment ou un autre de sa vie par un trouble psychique. En France, et le dernier baromètre « Santé et Prévention » INTERIALE / CSA en atteste, les troubles psychiques se sont largement développés avec la crise sanitaire. Mais de quoi parle-t-on au juste ?

La santé mentale, un enjeu de société majeur

 
 

De quoi parle-t-ton ?

 

L’expression « Santé mentale » peut recouvrir des réalités multiples : stress, anxiété naissante ou persistante, troubles du sommeil, insomnies récurrentes, addictions légères ou sévères, mal-être au travail… Pour l’OMS, « la santé mentale est un état de bien-être dans lequel une personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et contribuer à la vie de sa communauté ». La santé mentale, ce n’est pas seulement les maladies graves, c’est aussi notre bien-être mental, qui peut être altéré par les troubles psychiques que chacun d’entre nous peut être amené à rencontrer au cours de sa vie.

 

Un enjeu majoré par la crise du COVID

 

La crise du COVID, du fait de ses bouleversements sur la vie personnelle et professionnelle, a largement impacté la santé mentale de l’ensemble des populations. En France, les chiffres montrent combien les effets de la crise et l’incertitude pèsent sur nos concitoyens : peur de la maladie pour soi et son entourage, conditions de vie en période de confinement (promiscuité, isolement social, perte de salaire…).

 

La crise sanitaire a replacé la santé mentale au cœur des réflexions : en mai 2021, lors de l’Assemblée mondiale de la Santé, les gouvernements du monde entier ont reconnu la nécessité de développer des services de santé mentale de qualité, en trouvant notamment de nouvelles façons de fournir des soins à leurs populations. En France, des mesures ont été prises dès le début de la crise du COVID par le gouvernement et les acteurs du monde de la santé, notamment les mutuelles, pour favoriser l’accès à ce type de soins.

 

Panorama chiffré : les nouvelles préoccupations des adhérents

 

  • 23 millions de Français sont concernés par une pathologie chronique et le COVID long en est une nouvelle
  • Le COVID a accéléré les troubles de santé mentale des Français : 23 % sont concernés par l’anxiété, 18% par des troubles dépressifs
  • Les agents de la fonction publique sont particulièrement exposés : 46% ont des troubles du sommeil, 88% ressentent au moins une douleur, 47% déclarent être en situation de mal-être

 
 

Retrouvez le dossier consacré à la santé mentale dans le mag de Mars 2022