1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. Sécurité routière : quels sont les risques ?

Sécurité routière : quels sont les risques ?

Sécurité routière : quels sont les risques ?
La sécurité routière, trop souvent associée à la répression, est un ensemble de règles, de lois et de consignes qui permettent de vous protéger vous et les autres usagers de la route.
En 2015, en France, 3 616 personnes sont décédées et 75 000 personnes ont été blessées sur la route.
infographie-securite-routiere

 

Les grandes causes d’accidents mortels

Les accidents mortels sont très souvent liés à l’alcool (33%) mais également à l’endormissement (33%).
Il faut savoir que certaines activités ou distractions peuvent multiplier de façon très importante le risque d’accident. Par exemple téléphoner au volant multiplie par 3 le risque d’accident, utiliser son Smartphone pour envoyer des messages, consulter ses mails ou aller sur les réseaux sociaux peut multiplier le risque d’accident par 23 !
En savoir plus sur les smartphones et le volant

L’alcool

Près d’un tiers des accidents de la route pourrait être évité si les conducteurs respectaient les limites légales d’alcoolémie : 0,5g d’alcool par litre de sang. Cela représente en moyenne la consommation de 2 verres d’alcool.
Pour les jeunes en permis probatoire, le taux d’alcool autorisé est de 0,2 g/l de sang.

alcool-dose

Pour rappel : quel que soit l’alcool bu, si les quantités sont conformes à une « dose de bar », l’alcool contenu dans un verre sera la même :
Plus d’informations sur l’alcool au volant, les effets, la loi

La fatigue au volant

La fatigue au volant et l’endormissement représentent près d’un tiers également des accidents de la route.
La fatigue entraîne une perte de vigilance très importante. Les signes sont les yeux qui picotent, la nuque qui se raidit, des douleurs au niveau du dos, un regard fixe. En quelque sorte un mode de conduite « automatique ».
Pour pallier à la fatigue et éviter que celle-ci ne s’installe : n’oubliez pas de vous arrêter toutes les 2 heures. Profitez-en pour marcher un peu, passer aux toilettes, vous restaurer de façon légère (un repas trop copieux favorisera l’endormissement) et vous réhydrater.
La somnolence ou l’endormissement c’est la difficulté à rester éveillé. Cela provoque des phases courtes de sommeil (1 à 4 secondes) où le conducteur est totalement « déconnecté » de sa conduite. Celles-ci peuvent s’avérer très dangereuses pour vous et les autres usagers de la route.
Une seule solution pour récupérer : arrêtez-vous dans un lieu sécurisé et reposez vous au moins quinze minutes.
N’oubliez pas de rester visible par les autres utilisateurs de la route si vous êtes en bordure de route (garder les feux de détresse est recommandé, car plus économe en batterie. Sinon vous pouvez garder les feux de position).
Augmenter la vitesse donne une fausse impression de concentration accrue, mais entraîne une fatigue, diminue les réflexes, diminue le champ de vision et augmente la distance d’arrêt en cas d’urgence. Il est préférable de réduire sa vitesse.

Les médicaments et la conduite

Attention aux médicaments, certains entraînent une somnolence ou une baisse de vigilance. Ces médicaments sont indiqués par des pictogrammes. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre médecin ou pharmacien si vous devez prendre la route.

Retrouvez plus d’informations sur les médicaments et la conduite

Pour bien rouler : bien vérifier son véhicule

L’entretien de son véhicule est essentiel. Différents points sont à contrôler :

  • Les niveaux : L’huile, le liquide de refroidissement, le liquide lave glace et le liquide de frein sont à vérifier. En cas de doute, demandez conseil à votre garagiste.
  • L’état de vos pneus : il faut vérifier régulièrement la pression de vos pneus (les pressions idéales de vos pneus sont souvent indiquées dans votre véhicule ou dans votre manuel d’entretien. Vérifiez également l’usure de vos pneus, n’hésitez pas à demander à votre garagiste si vos pneus vous semblent usés ou s’ils sont abîmés.
  • L’éclairage de votre véhicule : vérifiez que vos phares sont tous fonctionnels.
  • Faites vérifiez régulièrement vos freins.
  • Régulièrement et avant un grand trajet pensez à contrôler votre voiture ou à la faire contrôler.

Jeunes et conduite

Il existe des réglementations particulières pour les jeunes conducteurs qui sont en permis probatoire (qui ont moins de 2 ans de permis pour ceux qui ont fait conduite accompagnée, ou moins de 3 ans de permis pour les autres) :

  • Limitations de vitesses :
    – 110 km/h sur autoroute au lieu de 130 km/h
    – 100 km/h sur route à chaussée séparées au lieu de 110 km/h
    – 80 km/h sur route au lieu de 90 km/
  • Alcoolémie :
    – Le taux d’alcool autorisé est de 0.2 g/l de sang pour jeunes en permis probatoire.

Cela représente 0 verre d’alcool, car 1 verre d’alcool représente 0.25 g/l de sang d’alcool.

Séniors et conduite

senior-conduite

La vue et les réflexes peuvent diminuer avec l’âge. Il est important de réaliser un contrôle régulier de la vue chez un ophtalmologue.
Il peut être utile de prendre quelques heures de conduites auprès d’une auto-école afin de mettre à jour ses connaissances et ses pratiques liées à la sécurité routière.
Plus d’infos sur les séniors et la sécurité routière

Smarphones et conduite

illustration-smartphone-volant

Depuis l’apparition des nouvelles technologies de communication, les conducteurs sont de plus en plus connectés…. Pourtant ces pratiques ne sont pas sans risques : lire ou écrire un SMS au volant multiplie le risque d’accident par 23 !
Confiez votre téléphone à votre passager ou laissez-le hors de portée pour ne pas être tenté de consulter votre téléphone en conduisant.

Sources : securite-routiere.gouv.fr, Ministère de l’Intérieur, OMS

Retour
Nous contacter
Nous suivre