1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. Ostéopathe et Ostéopathie, comment ça marche ?

Ostéopathe et Ostéopathie, comment ça marche ?

Ostéopathe et Ostéopathie, comment ça marche ?

L’ostéopathie s’adresse à tous les âges et moments de la vie pour soulager de nombreux troubles. Nourrisson, enfant, femme enceinte, adulte ou senior : chacun peut y recourir. Cette discipline est, depuis quelques années, en pleine essor : selon un sondage publié par le Syndicat Français Des Ostéopathes (SFDO), en 2015, 49 % des français ont consulté un ostéopathe dans l’année contre 40 % en 2010.

Focus sur le métier d’ostéopathe

L’ostéopathie est une technique de soin non conventionnelle, basée sur la manipulation manuelle (os, muscles, articulations). Elle a pour objectif de prévenir ou de traiter des troubles musculosquelettiques et fonctionnels, et leurs douleurs associées.

L’ostéopathie repose sur trois concepts principaux :

  • la main, outil d’analyse et de soin
  • la prise en compte de la globalité de l’individu : permet de réaliser une recherche approfondie de l’origine d’un Symptôme, de l’analyse du terrain du patient et de ses antécédents.
  • le principe d’équilibre tissulaire : basé sur les interactions entre chaque système du corps humain, ce principe permet de traiter de nombreux troubles physiques. Il agit sur les différents systèmes de notre corps, sur le plan neurologique, fonctionnel et psychologique.

Les manipulations pratiquées se regroupent en quatre catégories :

  1. Les manipulations fonctionnelles: mobilisation des tissus pour provoquer une détente suffisante permettant à une lésion de se soigner d’elle-même.
  2. Les manipulations viscérales: permettent de rendre leur pleine efficacité aux organes viscéraux (foie, rate, intestins, etc.).
  3. Les manipulations structurelles: séquences d’appuis sur différentes parties du corps pour libérer des points de blocage
  4. Les manipulations crâniennes: les plus délicates et fines, agissent sur les os du crâne pour lui redonner de la souplesse et améliorer la respiration.
À savoir !
Le mot ostéopathe a été créé par le fondateur de l’ostéopathie, Andrew Taylor Still (USA) en 1874. L’étymologie réelle reste incertaine mais il semblerait que ce mot provienne de deux racines grecques « ostéon = os » et « pathos = maladie» soit la « maladie des os ». Cependant, l’ostéopathie ne s’intéresse pas qu’aux os, il s’agit donc d’un faux ami !

Idées reçues sur l’ostéopathie

L’ostéopathie et la kinésithérapie correspondent à la même pratique
Faux ! Il s’agit de deux approches thérapeutiques différentes. Le kinésithérapeute rééduque tandis que l’ostéopathe rééquilibre.

L’ostéopathie provoque forcément des craquements articulaires
Faux ! Certaines manipulations peuvent provoquer des craquements mais leur utilisation n’est pas automatique et parfois contre indiquée. À savoir que les os ne craquent pas, ces bruits proviennent d’une libération articulaire, phénomène tout à fait naturel.

Je risque de rester bloqué voire paralysé
Faux ! Les accidents manipulatoires sont très rares, on recense actuellement un cas pour 1.2 millions de manipulations ! Si vous ressentez une légère douleur, il s’agira de simples « réactions adverses bénignes », c’est-à-dire, des douleurs légères, des réactions inflammatoires ou des courbatures comme après une séance de sport intense. Ces symptômes peuvent apparaître jusqu’à 48 heures après la consultation. Les ostéopathes vous fourniront des conseils pour diminuer ces douleurs légères après les séances (prise d’antalgique si nécessaire, boire beaucoup d’eau….).

Tous les ostéopathes sont reconnus et agrémentés
Faux ! Seuls les ostéopathes diplômés d’une école reconnue par l’ARS (agence régional de santé) possèdent un numéro ADELI. Ce numéro est la seule façon de pouvoir obtenir un remboursement auprès de votre complémentaire santé. L’ostéopathie n’est pas prise en charge par la sécurité sociale. Cependant, de plus en plus de mutuelles prennent en charge de façon partielle ou totale les séances d’ostéopathie. Renseignez-vous auprès de votre complémentaire santé avant de prendre rendez-vous chez un ostéopathe.

Pourquoi aller consulter un ostéopathe ?

L’ostéopathie concerne l’ensemble des systèmes du corps humain (pulmonaire, locomoteur, cardiovasculaire, digestif), ainsi vous pouvez consulter un ostéopathe pour de nombreuses raisons à titre préventif ou curatif :

  • À titre préventif : avant de commencer ou de reprendre une activité physique, pour un bilan annuel en complément d’une cure ou d’une intervention chirurgicale,
  • À titre curatif : entorse, faux mouvement, intervention chirurgicale, chutes sans lésion visible sur une radio, traumatisme (physique ou émotionnel), douleurs (musculaires, vertébrales, cervicales, dorsales, lombaires ou coccygiennes), engourdissement des membres, douleurs plantaires, sciatique, névralgie, difficultés de locomotion, arthrose, douleurs articulaires (genou, hanche, poignet, coude…), maux de têtes, vertiges, troubles du sommeil, faiblesses de la vessie, troubles digestifs, trouble de la prostate, etc.

Quand aller consulter un ostéopathe ?

Les adultes ne sont pas les seuls à pouvoir consulter un ostéopathe ! Au contraire, voici un aperçu des motifs de consultation les plus courants en fonction des stades de la vie :

  • Nourrisson: nervosité, pleurs incessants, hypertonicité ou aphasie, phénomène du «bébé se cognant la tête», tête toujours tournée du même côté (torticolis congénital), déformation du crâne, difficulté à la tétée, déficit de succion, cambrure en arrière lors de la tétée, régurgitations importantes sans allergie diagnostiquée, respiration bruyante, coliques, otites, rhinites ou bronchiolites, strabisme. On retrouve également les troubles digestifs ou respiratoires en fonction des organes comprimés lors de l’accouchement (poumons, foie, estomac, intestins…).
  • Enfants/adolescent: sommeil perturbé, affections O.R.L., excitation, colère, énervement, digestion perturbée, constipation, déviation de la colonne vertébrale, troubles de la statique (scoliose, lordose, cyphose), soulagement des maux dû à certains soins dentaires (appareil d’orthodontie).
  • Adultes: ensemble des troubles orthopédiques et locomoteurs (entorse, tendinite, lombalgies…), du système neurologique (névralgies), du système cardio-vasculaire (céphalées, vertiges, troubles circulatoires), du système digestif (colites, constipations, gastrites, ballonnements…), du système génito-urinaire (règles douloureuses, incontinences…), du système ORL (rhinite, sinusite, asthme…), du système général (troubles du sommeil, états dépressifs, anxiété…) et des séquelles de traumatismes (fractures, chutes, chirurgie…).
  • Femme enceinte ou allaitante: nausées, vomissements, troubles du transit, lombalgies et irritabilité, permet de restaurer la mobilité du bassin et de l’abdomen, d’améliorer la souplesse des tissus environnants, de faciliter le confort dans l’allaitement, de traiter des douleurs persistantes (lombalgies, sciatiques, canal carpien…), de restaurer une posture de confort, de favoriser la rééducation périnéale.
  • Seniors: l’ostéopathie constitue une action de prévention permettant de retrouver et de renforcer ses fonctions en travaillant sur la mobilité générale de son corps. Elle permet de maintenir un bon état global, physique et psychique en améliorant l’équilibre et en diminuant les douleurs ressenties à court et long termes.
Retour