ergonomie
QVT

Mode d'emploi du siège de bureau

18/01/2020 - 5 minutes de lecture

Comment régler son siège de bureau ?





Dans l’idéal, le siège de bureau doit offrir un maximum de réglages pour s’adapter à la morphologie de son utilisateur. Voici les grandes étapes pour régler votre siège pour n’importe quel poste assis :

1. Hauteur du siège

Installez-vous devant votre siège. Régler la hauteur de façon à ce que le point le plus élevé de l’assise du siège se situe juste au-dessous de vos genoux. Asseyez-vous au fond de votre siège et vérifiez que vos pieds reposent bien à plat sur le sol. Si ce n’est pas le cas, munissez-vous d’un repose-pied. La commande de réglage de la hauteur du siège se trouve en général sur la droite en dessous de l’assise.



2. Profondeur de l’assise

Asseyez-vous au fond de votre siège et posez vos pieds à plat sur le plancher. Vérifier qu’il y a deux doigts environ (env. 5 cm) entre le devant du siège et l’intérieur de vos genoux. Le levier de réglage se trouve habituellement sous le fauteuil à l’avant, un peu comme le levier qui déplace le siège de l’avant à l’arrière dans un véhicule.



3. Hauteur du dossier

Identifiez le renfort lombaire de votre dossier (il s’agit de la partie « bombée » du dossier) ainsi que votre creux lombaire (partie creuse de votre dos située au niveau du bas du dos). Réglez la hauteur de votre dossier de sorte que la partie bombée arrive au niveau de votre creux lombaire. Il existe une multitude de boutons de réglage en fonction des modèles (boutons en dessous ou sur les côtés du dossier, roulettes derrière le dossier, réglage manuel en soulevant le dossier…).



Astuce : Si votre dossier n’est pas réglable en hauteur ou si le réglage est insuffisant par rapport à votre morphologie (bombé du dossier trop haut ou trop bas, pas assez profond, etc.), n’hésitez pas à apporter un coussin que vous calerez dans votre dos au niveau de votre creux lombaire.

4. Inclinaison du dossier

L’inclinaison du dossier peut être ajustée pour plus de confort et pour permettre une meilleure répartition de votre poids sur le siège (inclinaison idéale maximum de 5 degrés). Il est cependant recommandé de garder son dossier le plus droit possible lorsque vous utilisez votre matériel informatique. L’inclinaison peut aussi être utilisée pour varier les postures et détendre son dos lors d’une pause, d’un appel téléphonique, d’échanges avec un collègue… Se lever de son siège restant la meilleure solution pour varier les postures !

5. L’appui-tête

Si votre siège possède un appui-tête (nommée aussi têtière), attention à ne pas positionner la partie « bombée » de votre appui-tête directement sur vos cervicales. Privilégier la position au-dessus de vos cervicales (à la naissance du crâne) pour éviter les compressions sur celles-ci. L’appui-tête sera nécessaire si lors de vos activités, vous devez surveiller des écrans placés en hauteur ou dans le cas de pathologies touchant les cervicales.

6. Les accoudoirs

Si votre siège dispose d’accoudoirs, ces derniers doivent être réglables en hauteur et si possible en profondeur.



Si vous souhaitez utiliser vos accoudoirs, attention à respecter les règles suivantes :
  • Positionnez les appuie-bras à hauteur du plan de travail, ces derniers doivent être le prolongement de votre plan de travail.
  • Vos bras doivent reposer sur vos accoudoirs si possible à angle droit (90°) de sorte que vos épaules ne soient ni surélevées ni dans le vide. Les positions « bras dans le vide » ou « épaules surélevées » sont à l’origine de tensions et de douleurs au niveau des épaules, des trapèzes et pouvant même remonter jusqu’aux cervicales.
  • Si vos accoudoirs vous empêchent de vous rapprocher de votre plan de travail, songez à les enlever complétement ou à les remplacer.


Attention, vous n’êtes pas obligé-e d’utiliser vos accoudoirs, l’option sans accoudoir étant tout à fait correcte ! Cependant, afin que vos avant-bras reposent sur le plan de travail, il est nécessaire de rapprocher votre siège du plan de travail. Les mêmes règles s’appliquent qu’avec l’option accoudoir : les bras ne doivent en aucun cas se trouver dans le vide et les épaules ne doivent pas être surélevées. Ainsi, il convient de jouer sur la hauteur de son fauteuil pour trouver la position de repos de vos épaules et de vos avant-bras.