1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. L’ergothérapie, une discipline en plein essor

L’ergothérapie, une discipline en plein essor

L’ergothérapie, une discipline en plein essor

Mais d’où vient l’ergothérapie ?

L’ergothérapie (occupational therapy) trouve son origine au début du XX° siècle en Amérique du Nord, grâce aux médecins psychiatres qui développent cette discipline comme une thérapie.

Dans les années 1970, le concept d’handicap voit le jour. Le contexte environnemental et social de l’individu est, petit à petit, considéré comme facteur de santé.

Aujourd’hui, la profession connaît un essor important lié au vieillissement de la population, à l’émergence de nouvelles pathologies (troubles de l’apprentissage, autisme, maladie d’Alzheimer, maladie rares, etc.) et au développement de nouvelles technologies.

Qu’est-ce qu’un ergothérapeute ?

L’ergothérapeute est un rééducateur qui s’occupe de personnes de tout âge (enfant, adulte, personne âgée) souffrant d’un handicap moteur ou neuropsychologique. Il a pour mission d’aider les personnes handicapées à acquérir ou à retrouver un maximum d’autonomie dans leur quotidien en les rendant actrices de leur processus de soin. Après analyse du handicap de son patient et en tenant compte de sa capacité de récupération, l’ergothérapeute apporte des conseils pratiques et techniques nécessaires à l’autonomie de la personne : aménagement du mobilier, communication, hygiène, alimentation, habillage. Il met en situation son patient dans des activités proches de la vie quotidienne à travers la mise en place de jeux et de travaux manuels. L’ergothérapeute participe aussi à la conception d’appareillages spécifiques tels que des tables d’ergothérapie, des aides à la stimulation sensorielle, des orthèses[1] pour les mains, des supports de bras, etc.

[1] Orthèse : Appareil orthopédique permettant de protéger, d’immobiliser ou de soutenir une partie du corps.

Quel cadre juridique ?

La profession d’ergothérapeute est réglementée par le Code de la Santé Publique (L4331-1 et R4331-1) et nécessite une formation de 3 ans fixée par le Ministère chargé de la Santé. Actuellement, il existe 22 instituts de formation agréés pour la formation et la préparation au diplôme d’Etat d’ergothérapeute (Lien vers la liste de ces instituts : http://www.anfe.fr/les-instituts-de-formation).

Au 1er janvier 2017, on recensait environ 11 216 ergothérapeutes en France (Etude de la Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES)) dont 87% de femmes.

Où trouver un ergothérapeute ?

Vous retrouverez majoritairement les ergothérapeutes dans le secteur paramédical au sein d’équipes pluridisciplinaires : hôpitaux, centres de rééducation et de réadaptation, structures médico-sociales, centres de post-cure, établissements pour personnes âgées. Ces thérapeutes peuvent également exercer en libéral.

Les ergothérapeutes peuvent aussi travailler dans les secteurs du design industriel, du mobilier, de l’ergonomie, du marketing ou en encore de l’urbanisme (pour aider à la conception d’espaces publics spécifiques aux personnes handicapées).

Les assurances peuvent également solliciter les ergothérapeutes dans le cadre d’expertises pour évaluer un préjudice subi et déterminer les indemnités des personnes handicapées après un accident.

Quand consulter un ergothérapeute ?

L’ergothérapie s’adresse essentiellement aux personnes ayant des difficultés à accomplir des tâches quotidiennes. Voici une liste non exhaustive des principaux cas pour lesquels un ergothérapeute peut être consulté :

  • blessures de tout type entrainant une incapacité temporaire ou permanente
  • déficiences (cognitives ou sensorielles)
  • pathologies invalidantes (polyarthrite rhumatoïde, maladie d’Alzheimer, sclérose en plaques, etc.)
  • handicaps permanents ou temporaires survenus à la suite d’un accident ou d’un traumatisme
  • troubles moteurs
  • retard de développement chez l’enfant

Exemples concrets :

Cas d’un enfant atteint de problème de motricité

Coralie est en 1ère année d’école élémentaire. Le découpage et l’écriture sont pour elle des tâches très difficiles. Elle ne réussit pas à bien suivre les lignes avec ses ciseaux et son écriture est peu lisible.

L’ergothérapeute intervient sur plusieurs aspects :

  • Évaluation des difficultés de la motricité fine de l’enfant.
  • Amélioration de la précision lors du découpage et soutient du développement de stratégies d’organisation lors des bricolages.
  • Détermination des causes des difficultés vécues à l’écriture et renforcement des muscles de la main, de la posture et de la dextérité manuelle de l’enfant pour favoriser une meilleure lisibilité de l’écriture.

Cas d’une personne âgée atteinte de la maladie d’Alzheimer

Brigitte, 78 ans, est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Elle présente des pertes de mémoire, des troubles de l’équilibre et de l’orientation dans le temps et dans l’espace.

L’ergothérapeute intervient sur plusieurs aspects :

  • Mise en situation d’activités de la vie quotidienne, outils d’aide pour faciliter la réalisation de certaines tâches (exemple : étiquettes sur les placards pour que la personne retrouve ses vêtements).
  • Utilisation de techniques de compensation : l’ergothérapeute enseigne une technique pour se relever après une chute et à se déplacer jusqu’à un système d’alerte.
  • Proposition d’aides techniques adaptées aux difficultés de la personne : agenda, barre d’appui, éclairage spécifique, téléphones simplifiés, télé-alarmes, …
Retour