1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. Mon enfant est il dépressif ?

Mon enfant est il dépressif ?

Mon enfant est il dépressif ?
Le développement de l’enfant nécessitant des repères, la disparition de l’un d’entre eux peut être aussi source de mal-être chez l’enfant Généralement, la dépression d’un enfant est liée à la perte (décès ou départ) d’un être proche ou d’un animal de compagnie auquel il était attaché.   Elle peut également être liée à un changement d’école, une dispute entre ses parents, un divorce, un déménagement, le harcèlement scolaire, une maladie…
Les enfants d’une personne dépressive ont un risque plus élevé de présenter des troubles dépressifs durant leur développement.

Comment faire face à la dépression de l’enfant ?

Les parents peuvent se sentir démunis, impuissants face à la dépression d’un enfant, un sentiment de culpabilité peut même apparaître. L’important est de ne pas occulter la dépression de l’enfant et de ne pas baisser les bras, l’enfant a plus que jamais besoin de se sentir soutenu et aimé.
Etre à l’écoute de l’enfant et de sa souffrance peut être une première approche. Multiplier les interlocuteurs (parents, famille proche, amis…) peut permettre à l’enfant d’exprimer plus librement son mal-être.
Il est important aussi de consulter le médecin de famille ou pédiatre qui peut diagnostiquer précisément la dépression. Selon la gravité de la dépression, un pédopsychiatre peut être consulté.
L’usage d’antidépresseurs est rare chez les enfants, mais peut l’être plus facilement chez les adolescents.
Une psychothérapie peut être envisagée, elle doit être en adéquation avec les choix de l’enfant dépressif et de sa famille car elle concerne l’enfant et son entourage.
Il ne faut pas rester seul face à la dépression des enfants, vous pouvez vous rapprocher d’associations de parents d’enfants dépressifs.
Sources: info-depression.fr, Cairn.info – Revue psychologie clinique et projective

 

Le rôle d’Intériale

Selon votre niveau de couverture, Intériale peut :

  • Rembourser tout ou partie des consultations de psychiatres ou pédopsychiatres de vos enfants inscrits au contrat (en complément du remboursement de la Sécurité Sociale) et participer au remboursement des consultations de psychologues ou psychothérapeutes non prises en charge par la Sécurité Sociale à partir de 10€ et jusqu’à 40€/séance pour 3 séances dans l’année (4 séances en 2017).
  • En cas d’événements traumatisants (accidents, agression, attentats, décès…),
    Intériale organise et prend en charge un soutien psychologique :
    1 à 5 entretiens téléphoniques avec un psychologue clinicien
    + 1 à 3 entretiens en face à face avec un psychologue clinicien.

 Renseignez-vous auprès de votre conseiller Intériale

Vous pourriez être intéressé(e) par ...
Retour
Nous contacter
Nous suivre