Polar marseillais : qui va recevoir le second prix de l’Évêché ?

L’hôtel de police de Marseille accueille le 22 mai la deuxième édition du prix de l’Évêché. Polar, roman noir et thriller : il récompense un ouvrage de littérature policière paru dans l’année, à la seule condition que l’intrigue se déroule en Provence.

Le prix littéraire de l’Évêché, dont INTÉRIALE est un des partenaires institutionnels, a été créé l’an dernier, à l’initiative de deux clubs Rotary avec le concours du directeur de la police judiciaire de Marseille. Comme son nom l’indique, il est décerné au sein même de l’Évêché, le QG de la police marseillaise qui a vu défiler depuis un siècle toute la pègre locale, des grands noms de la French Connection aux trafiquants d’aujourd’hui.

Cette édition 2019 réunit notamment Olivier de Mazières, préfet de police des Bouches-du-Rhône, Franz-Olivier Giesbert, journaliste, Jean Contrucci, écrivain, Luc-Didier Mazoyer, directeur départemental de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône et Eric Arella, directeur interrégional de la police judiciaire de Marseille. Tous attendent avec impatience de découvrir le verdict des membres du jury. 

Livres et auteurs sélectionnés

En compétition, on trouve La ferme aux maléfices d’Edouard Brasey, Sous le masque du phénix d’Yves Desmazes, Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes, Adessisas, Bonne Mère ! de Sylvain Dunevon, Toutes blessent, la dernière tue de Karine Giebel, La malédiction du taureau blanc d’Alain Laborieux. Il y a également La jeune fille et la nuit de Guillaume Musso, Le mauvais chemin de Mikel Santiago, Hotspots d’Eric Oliva, Le vol du siècle de Olivier Ondet, Pension complète de Jacky Schwartzmann, Une disparition de Michel Tourscher et Mauvais œil de Marie Van Moere
 

Pour la bonne cause

L’événement vise à la fois à promouvoir des œuvres régionales tout en soutenant une œuvre caritative. En effet, il se fait cette année encore au profit de l’association Parole d’Enfant.

Fondée dans la cité phocéenne en 1994, elle se donne pour mission l’aide à l’enfance maltraitée.
L’association accompagne les enfants et les familles qui sont soumis à des violences physiques ou morales, à des négligences parentales et des carences affectives mettant en danger leur santé, leur sécurité et leur équilibre psychologique. Elle comprend une équipe de bénévoles actifs : psychologues, enseignants gestionnaires, psychologues cliniciens… 

Plus d’infos : www.prix-eveche.fr
 

Un rapport pour penser la police de demain Article Précédent