Maladie
Poste de travail
TMS

Vous avez dit assis-debout ?

16/06/2020 - 4 minutes de lecture
Assis-debout, assis bas modulable, assis surélevé, mécanisme synchrone… Les modèles de siège sont nombreux et il est facile de s’y perdre. Pourtant, chaque modèle présente des spécificités qui ne sont pas toutes adaptées à son activité. Pour vous aider à y voir plus clair, Intériale vous propose une synthèse sur les principaux sièges que l’on peut rencontrer sur le marché et leurs critères de sélection.

Les différents types de sièges



Le tableau ci-dessous présente une synthèse des principaux modèles accompagnée de leurs recommandations (Source INRS) :





Type de siège

Recommandations

Assis normal

 
Privilégiez les critères suivants :
  • Dossier et assise réglables
  • Accoudoirs réglables en hauteur
  • Accès facilité à tous les moyens de réglage
  • Appui lombaire du dossier réglable et suffisant
  • Profondeur d’assise réglable
  • Rembourrage ferme offrant un bon appui
Les modèles à mécanisme synchrone (le dossier et l’assise s’inclinent de façon synchronisée quand l’utilisateur se penche vers l’avant ou l’arrière) sont considérés comme étant les plus ergonomiques.

Assis-surélevé ou siège haut

 
En plus des recommandations s’appliquant au siège assis normal, ce modèle doit être choisi uniquement si :
  • Le travail ne peut être effectué dans une position « assis normal »
  • Le siège demeure stable dans toutes les phases de son utilisation (absence obligatoire de roulettes)
  • Le repose-pieds est intégré au modèle et est réglable en hauteur.

Assis-debout

Il permet de travailler en appui sur des plans de travail assez hauts et de soulager la pénibilité d’un travail debout. Favorisez les équipements :
  • Stables et sans risque de basculement
  • Ayant une surface de contact assis relativement souple
  • Avec des réglages aisés d’ajustement de la hauteur
  • Légers, escamotables ou faciles à ranger lorsqu’ils ne sont pas utilisés

Assis bas modulable

Ce siège est indiqué dans le cas où la hauteur du poste de travail est proche du sol. Ce type d’assise peut être utilisé comme appui ventral lorsque l’opérateur est à genoux. Il permet ainsi de varier les positions de travail et d’éviter les douleurs liées à l’appui continu des genoux.

Assis-agenouillé

Ce modèle possède une assise inclinée avec un système d’appui des genoux réglable en hauteur. Son utilisation doit être extrêmement limitée et combinée avec un siège de type « assis normal »  pour éviter les douleurs aux genoux.
 

Quelle posture choisir pour travailler : assis, assis-debout ou debout ?

 

Le choix de travailler assis, debout ou en assis-debout dépend essentiellement de la nature des tâches à exécuter. La liberté de mouvements est déterminante dans le choix de votre position de travail : il doit y avoir suffisamment d’espace pour les jambes et les pieds. Sachez que l’alternance des positions assise et debout reste la solution à favoriser car la plus bénéfique pour préserver vos articulations et améliorer votre circulation sanguine.

Voici quelques astuces à retenir pour vous aider dans votre choix :

 
  • Le travail assis est privilégié lorsque les objets nécessaires à l’exécution des tâches peuvent être saisis en tendant simplement les bras, sans se lever.
  •  
  • On travaille de préférence debout lorsque le matériel et les outils de travail se trouvent en dehors de la zone de travail ou en cas d’activités exigeant d’importants efforts physiques.
  •  
  • Le modèle assis-debout est utilisé pour certains postes « debout » afin de réduire avantageusement la fatigue au niveau des jambes ou pour les postes « assis » lorsqu’il n’y a pas assez de place pour les jambes sous le plan de travail. Cependant, son utilisation doit être ponctuelle et alternée avec une position debout.
  •  
  • La posture avec une assise-surélevée est adoptée seulement si les tâches à effectuer présentent une hauteur variable et s’il est nécessaire de maintenir le niveau de vision à celui des personnes en position debout (poste d’accueil par exemple).
   

Source : INRS