ergonomie
Maladie
Poste de travail
TMS

Comment choisir son matériel ergonomique de bureau ?

28/04/2021 - 3 minutes de lecture
Bien qu’aucun matériel ergonomique ne puisse en intégralité régler les problèmes que l’on peut rencontrer dans l’aménagement d’un poste de travail, il contribue à l’amélioration du confort au travail. Intériale vous propose une synthèse sur les principaux outils ergonomiques existants sur un poste bureautique. Avant tout achat, rappelez-vous que le matériel ergonomique idéal n’existe pas ! Il doit toujours être précédé d’un test sur une période suffisante (minimum une semaine).

Le clavier

 
Il existe de nombreux modèles de clavier conçus pour garder les mains en position neutre et ainsi aider à prévenir les TMS. Cependant, ayez toujours en tête que le passage d’un clavier traditionnel à un clavier ergonomique nécessite toujours quelques jours d’adaptation.
 
Voici un tableau récapitulatif des principaux modèles de clavier ergonomique et leurs avantages (Sources INRS) :

Le clavier standard reste le moins intéressant côté confort et prévention des TMS du poignet. Comparé aux modèles ergonomiques, il augmente la sollicitation de certains muscles en accentuant la flexion des poignets.
(Avec pavé tactile) Il supprime l’utilisation de la souris et permet d’éviter les déviations de l’épaule utilisatrice de la souris.
Ce type de clavier permet aux poignets d’adopter une position neutre et d’éloigner la souris sur la droite.
(Avec pavé tactile) Il élimine le problème de déviation de l’épaule utilisatrice de la souris, supprime la déviation des poignets et limite la pronation[1] des avant-bras. Ce modèle présente les conditions les plus favorables pour travailler en toute sécurité.
Il permet d’adopter une position neutre des poignets en supprimant leur déviation. Ce modèle exige un temps d’adaptation important.
(nommé aussi clavier compact) Il n’intègre pas de clavier numérique (partie chiffrée) comme les claviers standards. Il permet de rapprocher la souris du clavier et de limiter les contraintes au niveau de l’épaule.

[1] Pronation : Mouvement de rotation interne de la main et de l’avant-bras
 
 

La souris

 
Tout comme le clavier, il existe différents modèles de souris ergonomiques sur le marché. Voici quelques critères indispensables à connaître avant tout investissement dans un nouveau modèle :
 

  • Inclinaison : privilégiez un modèle favorisant une position neutre du poignet, c’est-à-dire sans torsion. Plus l’inclinaison de la souris est importante, plus le poignet se retrouvera dans une position neutre :
  • Les modèles de souris « classiques » » offrent un angle de 0°, position la moins confortable pour le poignet
  • Les modèles de souris « verticales » présentent un angle de 90°, soit la position la plus neutre pour le poignet. Ces modèles nécessitent un temps d’adaptation.
  • Les modèles de souris « inclinées » proposent des angles de 25°. Ces souris représentent un intermédiaire entre les modèles classiques et verticaux. La position du poignet est plus confortable qu’un modèle classique sans trop perturber les habitudes d’utilisation.
  • Poids : votre souris ne doit être ni trop légère ni trop lourde. Trop lourde, la souris risque de fatiguer votre poignet, attention donc aux modèles sans fil, souvent alourdis par la présence des piles. À l’inverse, une souris trop légère demande davantage d’efforts à vos muscles pour la maîtriser.
  • Taille : choisissez votre modèle en fonction de la taille de votre main. Les constructeurs proposent des tailles soit en longueur (exemple : < 178mm = small, >ou = 178 mm = large) soit en lettres (S/M/L).