1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. Qu’est-ce que le VIH et le SIDA ?

Qu’est-ce que le VIH et le SIDA ?

Qu’est-ce que le VIH et le SIDA ?
C’est en 1988 que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a choisi la date du 1er décembre  comme Journée mondiale du sida.
Le 1er décembre est l’occasion d’une mobilisation mondiale contre le sida, où des actions d’information, de prévention et de sensibilisation de la transmission du VIH sont conduites.

Qu’est-ce que le VIH ?

Le VIH, ou Virus de l’Immunodéficience Humaine, est un type de virus qui peut causer une maladie appelée SIDA (Syndrome d’Immunodéficience Acquise). L’infection au VIH atteint le système immunitaire, c’est-à-dire les défenses naturelles du corps contre la maladie. Si elle n’est pas traitée, de graves maladies peuvent survenir. Des infections normalement anodines, comme une grippe ou une bronchite, peuvent s’aggraver, devenir très difficiles à traiter ou même entraîner le décès. De plus, le risque de cancer est aussi accru.

Comment se transmet le VIH ?

propagation-vih

Le VIH se transmet par les liquides corporels : le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel.

Le plus souvent, le virus est contracté au cours d’activités sexuelles non protégées ou par l’échange de seringues chez les utilisateurs de drogues injectables.

En quelques chiffres

En France, 150 00 personnes vivent avec le VIH dont 50 000 ne sont pas suivies par méconnaissance de leur séropositivité donc pas soignées.

Quels sont les symptômes du VIH ?

1ère phase ou primo-infection

Les symptômes ressemblent à ceux de la grippe ou de la mononucléose et sont présents dans un cas sur deux environ. La primo-infection peut donc passer inaperçue. Au moment de leur apparition, la personne venant de contracter le VIH présente un risque particulièrement élevé de transmettre le virus, car le nombre de virus présent dans le corps (charge virale) est particulièrement élevé.

Ces symptômes persistent durant 1 semaine à 1 mois, puis disparaissent :

  • Fièvre ;
  • Maux de tête ;
  • Maux de gorge ;
  • Rougeurs sur la peau ;
  • Fatigue ;
  • Douleurs musculaires et articulaires.

2e phase ou phase asymptomatique

La personne séropositive ne présente pas de symptômes, même si le virus s’attaque de façon silencieuse au système immunitaire.

3e phase, ou phase de SIDA

Les symptômes apparaissent, car les défenses  immunitaires sont affaiblies.

Certains symptômes deviennent fréquents, persistants et parfois chroniques, par exemple :

  • Fièvre ;
  • Sueurs nocturnes ;
  • Perte de poids importante ;
  • Gonflement des ganglions ;
  • Diarrhées persistantes ;
  • Infections de la peau ;
  • Toux sèche persistante ;

A cause de cet affaiblissement du système immunitaires, diverses maladies peuvent survenir, particulièrement de type maladies infectieuses ou cancers. Cette phase survient en moyenne 10 ans après la primo-infection.

Prévenir le VIH

Pour les personnes séronégatives, non porteuses du VIH :

  • Utiliser des préservatifs pour tous les rapports sexuels quel qu’en soit le type (vaginaux, anaux, oraux).
  • Ne pas échanger les accessoires sexuels ;
  • Ne pas partager sa brosse à dents, rasoir, lime ou tout autre article personnel susceptible d’être au contact du sang ;
  • Pour les utilisateurs de drogues injectables, ne pas partager les seringues ni le matériel d’injection.

Focus sur la PrEP

La Prophylaxie pré-exposition (PrEP) est une nouvelle stratégie de prévention du VIH disponible depuis décembre 2015 en France.

La PrEP signifie :

  • « Prophylaxie »= éviter une infection
  • « Pré » = Avant
  • « Exposition »= contact avec le VIH

Ainsi, la PrEP empêche le virus de s’implanter et de se multiplier grâce à la prise d’un ou plusieurs médicaments antirétroviraux pris avant et après un rapport sexuel. Son objectif est de proposer à des personnes séronégatives[1] qui n’ont pas systématiquement des rapports sexuels protégés par le préservatif, un traitement permettant de diminuer le risque d’infection au VIH.

Vivre avec le VIH

Pour les personnes séropositives :

  • Utiliser des préservatifs pour chaque relation sexuelle (orale, vaginale et anale).
  • Ne pas partager d’aiguilles ou de dispositifs associés aux drogues ;
  • Ne pas partager pas sa brosse à dents, rasoir, lime ou tout autre article personnel qui peut porter des traces de sang ;
  • Couvrir toutes plaies avec un pansement ;
  • Nettoyer toute surface contaminée par son sang avec de l’eau de Javel
  • Ne pas donner de sang, d’organes ou de sperme pour l’insémination artificielle ;

Pour les femmes enceintes, elles doivent recevoir immédiatement un traitement qui évitera à l’enfant de se voir transmettre le VIH.

Entre 4h et 48h après un rapport à risque, il est possible de se rendre dans un hôpital ou dans un centre spécialisé pour bénéficier, si besoin, d’un traitement préventif peut être donné (une « prophylaxie post-exposition »).

Il est également possible de faire un TROD (Test Rapide d’Orientation Diagnostic) qui permet de dépister rapidement le VIH avec une simple goutte de sang prélevée au bout du doigt. IL est fiable 3 mois après le risque d’infection.

  

[1] Séronégatif = non porteur du VIH

Source : Passeport Santé

Vous pourriez être intéressé(e) par ...
Retour
Nous contacter
Nous suivre