1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. La canicule et l’hydratation chez les séniors

La canicule et l’hydratation chez les séniors

La canicule et l’hydratation chez les séniors

Senior : buvez plus et manger mieux !

L’été, mais pas seulement… La prévention de la dénutrition et de la déshydratation du sujet âgé est une préoccupation tout au long de l’année. A l’approche des beaux jours et des premières chaleurs, notez bien les recommandations de l’Association française des diététiciens nutritionnistes (AFDN). La prise en charge d’une personne âgée ne doit pas se limiter à mixer des aliments et à poser une carafe d’eau sur la table !

Des boissons variées ! La sensation de soif s’émousse avec l’âge. Voilà pourquoi « il est important d’informer les aînés comme leur entourage, qu’il est important de boire même sans soif », explique Florence Rossi de l’AFDN. Et pour les inciter à boire, rien de tel que… la variété !

Des eaux aromatisées, des fruits, des tisanes voire du thé, du café, ou des sodas… avec modération bien sûr, « il ne faut pas hésiter à proposer des boissons variées tenant compte du goût de chacun ». Osez le lait et les yaourts à boire, d’autant plus intéressants sur le plan nutritionnel qu’ils sont riches en calcium. Un bon point pour les os. Et proposez plutôt « des verres aux rebords fins, une paille ou des petits bouteilles » qui s’ouvrent facilement. « Un verre dont les rebords sont trop épais augmente le risque de renverser le liquide », précise Florence Rossi.

Une alimentation adaptée

La dénutrition est d’autant plus dangereuse qu’elle s’installe souvent de façon progressive. Sans être forcément perçue par le sujet âgé ni par son entourage, d’ailleurs. La fonte musculaire qui s’ensuit peut entraîner des conséquences majeures, notamment sur le plan de l’autonomie et des défenses immunitaires.

Comme pour les boissons, l’alimentation doit être variée mais également riche en couleurs ! Évitez par exemple de servir à une personne âgée – a fortiori si elle est malvoyante – un dos de cabillaud avec du riz dans une assiette blanche ! Elle ne distinguera pas les aliments, ce qui aura forcément un impact désastreux sur son coup de fourchette !.

D’une manière générale, il est aussi préférable d’adapter l’alimentation aux capacités de mastication et de déglutition. « Et encore plus que pour les boissons, il faut respecter la culture alimentaire des sujets âgés », conclut Florence Rossi. En d’autres termes, une blanquette de veau sera sans doute plus appréciée que des sushis ou un cheeseburger…

Sources : AFDN, 2011 – Destination Santé – mangerbouger.fr

Retour
Nous contacter
Nous suivre