1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. L’ostéoporose : causes, risques et prévention

L’ostéoporose : causes, risques et prévention

L’ostéoporose : causes, risques et prévention

Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

L’ostéoporose est caractérisée par la fragilisation du squelette due à une diminution de la masse osseuse  et qui augmente le risque de fractures. Elle évolue en silence et  sans symptômes !
Elle est liée au  processus naturel du vieillissement.
En général, les os les plus touchés sont ceux  de la hanche, des poignets et de la colonne vertébrale.

Les fractures liées à l’ostéoporose sont une source d’invalidité chez les personnes âgées : chaque chute, chaque mouvement brusque peut représenter un véritable danger.

Qui sont les personnes à risque ?

Les principales personnes à risque d’ostéoporose sont les :

  • Personnes âgées de 50 à 64 ans présentant des facteurs de risque :
    – Femmes ayant eu une ménopause précoce (avant 45 ans)
    – Hommes ayant un faible taux de testostérone
    – Personnes ayant une activité physique réduite
    – Personnes fumant
    – Personnes ayant une consommation d’alcool élevée
    – Personnes ayant des antécédents familiaux de fracture
    – Personnes carencées en calcium et vitamine D
    – Personnes ayant suivies des traitements par corticoïdes de 3 mois consécutifs
    – Personnes atteintes de maladies chroniques
  • Personnes âgées de plus de 65 ans

Prévalence de l’ostéoporose en France

Cette affection touche principalement les femmes après la ménopause mais aussi les hommes de plus de 65 ans :
– 1 femme sur 3
– 1 homme sur 5

L’ostéoporose expose 5.5 millions de personnes à un risque élevé de fracture : 4 millions de femmes et 1.5 millions d’hommes.

Comment diagnostiquer l’ostéoporose ?

Le premier signe de l’ostéoporose peut être une diminution de sa taille. Il est important de se faire mesurer régulièrement à partir de 50 ans pour vérifier s’il y a ou non un tassement des vertèbres.

L’analyse du risque est confiée au médecin qui prend en compte un ensemble de paramètres tels que  l’âge, le sexe, le poids, la taille, la consommation de tabac et d’alcool, les traitements éventuels et les antécédents familiaux,…
Il vous prescrit un bilan biologique pour mesurer notamment le niveau de vitamine D et peut recourir à la mesure de votre densité minérale osseuse (DMO) à l’aide d’un examen appelé l’ostéodensitométrie. Plus la DMO est faible, plus le risque de fractures est élevé. Cet examen n’est pas douloureux.
L’ostéodensitométrie est prise en charge par l’Assurance Maladie sur prescription médicale pour les patients à haut risque de fracture.

Prévention de l’ostéoporose

Pour prévenir l’ostéoporose, des mesures d’hygiène et de diététiques sont indispensables :

-Pratiquer une activité physique régulière: à tout âge, il est important de pratiquer 30 minutes d’activité physique par jour pour fortifier les os et les muscles.
Chez la femme ménopausée, l’activité physique permet le ralentissement de la diminution de la masse osseuse.
Chez le sujet âgé, l’activité physique permet le maintien de la masse osseuse et de la masse musculaire.

-Veiller aux apports en nutriments : le calcium est très important pour maintenir le capital osseux. Le calcium est présent dans les produits laitiers (emmental, beaufort ou cantal), les légumes verts (épinards et brocolis),  les poissons (sardines et anchois) mais aussi l’eau minérale et, n’oubliez pas la vitamine D qui est nécessaire à la bonne assimilation du calcium.

-Modifier ses habitudes de vie pour conserver au mieux sa masse osseuse :
– Arrêter le tabac
– Consommer modérément de l’alcool
– Surveiller son poids pour maintenir un Indice de masse corporelle (IMC) normal situé entre 18.5 et 25.

IMC : Indicateur permettant d’estimer la corpulence d’un individu.
Il se calcule par la formule :   masse en kg / taille en m

-Il existe aussi une prévention médicamenteuse adaptée mais elle n’est pas utilisée de façon systématique :
traitement hormonal de la ménopause.
Certains médicaments freinant la perte osseuse ou stimulant la formation osseuse sont prescrits en cas de risque élevé d’ostéoporose.

 

  • Intériale

Selon votre niveau de couverture, Intériale peut :

compléter le remboursement de l’Assurance maladie à hauteur du tarif de base de remboursement  et prendre en charge tout ou partie des  dépassements d’honoraires.
NB : En réalisant les dépistages auprès de médecins adhérents au  CAS, vous serez  mieux remboursé par l’Assurance maladie et par Intériale. Pour trouver un médecin CAS, vous pouvez consulter l’annuaire santé sur ameli.fr.

prendre en charge l’ostéodensitométrie à hauteur de 40€ par acte si l’examen est recommandé et prescrit alors que vous ne présentez pas de facteurs de risque.

prévoir un forfait bilan nutrition de  20 € à 70€ pour améliorer votre connaissance concernant vos  besoins caloriques et nutritionnels. Et vous bénéficierez des tarifs négociés auprès des 350 diététiciennes partenaires.

 

Retour