1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. L’obésité infantile

L’obésité infantile

L’obésité infantile
Le 12 Janvier, c’est la journée nationale de dépistage de l’obésité infantile.
L’obésité des enfants est l’un des plus grands défis de santé publique de notre siècle. C’est un problème mondial.

En France, selon l’Enquête Nationale Nutrition Santé (ENNS) menée par l’INPES il y aurait 1 enfant sur 5 en « surcharge pondérale ». 1.7 millions d’enfants de moins de 15 ans en surpoids et 450 000 enfants de moins de 15 ans obèses. Les enfants en surpoids et/ou obèses ont un risque élevé de rester obèses à l’âge adulte et sont plus sujets à certaines maladies : diabète, maladies cardiovasculaires…
Le surpoids et l’obésité sont définis par l’OMS comme « une accumulation anormale ou excessive de graisse qui présente un risque pour la santé. »

Mesurer le surpoids et l’obésité

En fonction de l’âge de l’enfant ou de l’adolescent, des normes de croissance de l’enfant ont été établies par l’OMS. Il s’agit de rapports tailles/poids similaires à ceux retrouvés dans les carnets de santé des enfants.

Pour les adultes, la référence est l’IMC, calculée par le rapport :
IMC= Poids (en kg) / Taille² (en mètre)
Un IMC entre 18 et 25 correspond à un poids normal.
Un IMC supérieur à 25 correspond à un surpoids.
Un IMC supérieur à 30 correspond à une obésité.

Facteurs de risque

  • L’environnement : stress, sommeil de mauvaise qualité, … peuvent favoriser le surpoids : les hormones régulant l’appétit sont par exemple sécrétées durant le sommeil.
  • Une alimentation déséquilibrée : une alimentation trop riche en graisse et/ou en sucre favorisera une prise de poids importante.
  • Le manque d’information : beaucoup de personnes ne savent pas composer un repas équilibré.
    Dans certaines sociétés, les normes culturelles enracinées : l’idée répandue qu’un gros bébé est un bébé en bonne santé.
  • La sédentarité, le manque d’activité physique
  • Une prédisposition génétique : des études scientifiques ont montré que certains facteurs génétiques pouvaient favoriser l’apparition de l’obésité : si un des parents ou les deux est/sont en surpoids, l’enfant aura plus de risque de développer un surpoids. 40 à 70% de la variation de poids des individus est liée à un facteur génétique selon les estimations.
    De même qu’un surpoids de la mère (prise trop importante de poids en début de grossesse) ou un diabète gestationnel augmentent le risque pour l’enfant d’être en surpoids.

Conséquences de l’obésité chez l’enfant

Les enfants obèses sont plus touchés par certaines maladies à l’âge adulte :

  • les maladies cardiovasculaires (risque d’AVC ou d’infarctus plus élevé que les personnes ne présentant pas de surpoids)
  • la résistance à l’insuline (diabète de type II)
  • les troubles musculo-squelettiques (l’ostéoarthrite : maladie dégénérative des articulations ou usure plus rapide des cartilages liée au surpoids)
  • Certains cancers (endomètre, sein et côlon)

Conseils prévention

Pour les nourrissons et les jeunes enfants

illustration-allaitement-obesite

  • Mise au sein dans l’heure suivant la naissance
  • Allaitement exclusif au sein (l’allaitement est une très bonne façon d’alimenter votre enfant : il est adapté à celui-ci et stimule ses défenses naturelles. Demandez conseil auprès de l’équipe médicale qui suit votre grossesse)
  • Introduction d’aliments solides adaptés sur le plan nutritionnel, à partir de 6-8 mois (voir article diversification alimentaire)

En cas d’impossibilité d‘allaitement ou choix de ne pas allaiter, les préparations de laits infantiles conviennent également aux besoins nutritionnels de votre enfant.

 

 

Les enfants et les adolescents

  • Limiter la consommation de graisses et de sucres, qui favorisent le surpoids.
  • Augmenter la consommation de fruits et de légumes…
  • Pratiquer une activité physique régulière.
  • Proposez-leur de privilégier la marche, le vélo ou la trottinette pour leurs déplacements…

Les erreurs à ne pas faire

Les régimes amaigrissants ne sont pas adaptés aux enfants, sauf indications médicales ou prise en charge nutritionnelle par un professionnel de la diététique.
Un contrôle du poids est à réaliser via une alimentation équilibrée, et variée et une éducation nutritionnelle complète (apprentissage d’une alimentation équilibrée, sans excès, compréhension des apports/dépenses).

Source : OMS Manger-bouger INPES INSERM, N PAQUOT, J DE FLINES, M RORIVE –  L’obésité: un modèle d’interactions complexes entre génétique et environnement Revue Médicale de Liège, 2012

Retour
Nous contacter
Nous suivre