1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. Les bienfaits du vélo

Les bienfaits du vélo

Les bienfaits du vélo
Envie de faire un peu d’activité physique ? Pourquoi ne pas essayer le vélo ? C’est un sport et mode de déplacement très tendance et écologique. Découvrez les bienfaits du vélo sur votre santé. Retrouvez des conseils techniques pour choisir votre vélo et vous équiper.
Plus qu’une activité physique, le vélo est également un mode de transport. Ce mode de transport est à la portée de tous, qui peut même être pratiqué dès le plus jeune âge.

En zone urbaine, à cause des embouteillages, il est souvent plus rapide de prendre votre vélo, que de prendre votre voiture pour vous déplacer. A titre d’exemple pour une distance de 5km, il vous faudra le même temps à vélo qu’en voiture avec le trafic (environ 25 minutes).
Ne vous prenez pas pour Bernard Hinault dès les premiers coups de pédale ! Allez-y à votre rythme et progressivement.

Les bienfaits du vélo

Une pratique régulière du vélo est bénéfique :

  • Un ralentissement du cœur au repos et à l’effort, une meilleure circulation sanguine, une stabilisation de la tension artérielle qui réduisent les risques d’accidents cardiovasculaires.
  • Une amélioration de la respiration, le développement de la résistance à l’effort (essoufflement moins rapide) et une meilleure oxygénation du corps.
  • Le cyclisme fait travailler les jambes, mais également le torse et les bras dans une certaine mesure (posture à garder, maintien du guidon).
  • Pour un effort moyen à vélo (vitesse de 18 à 20km/h), la dépense énergétique pour 30 minutes d’activité est de 270 kcal.
    Pour un effort intense (vitesse de 22 à 30km/h), la dépense énergétique pour 30 minutes d’activité est de près de 400 kcal.
  • Pédaler est un excellent moyen de décompresser. Encore une raison pour rentrer du travail à vélo ou aller se balader à 2 roues !

Inconvénients

  • Rouler sous la pluie ou face au vent n’est pas très agréable…
    Équipez-vous d’un vêtement de pluie, d’un vélo avec un garde boue, et pourquoi pas un sur-pantalon !
  • Les chutes et les accidents
    C’est la hantise des cyclistes. Pour limiter le risque : pédalez si possible sur une piste cyclable, respectez le code de la route, et restez toujours vigilants et n’oubliez pas le casque.
  • Une pratique trop intensive dès le début peut provoquer des douleurs aux genoux et des courbatures : allez-y progressivement.

Contre-indication

  • Pathologies cardiovasculaires non régulées (hypertension…)
    Bien que le cyclisme ait des bienfaits pour le cœur, inutile d’aller au-delà de vos limites !
  • Troubles de l’équilibre

Bien s’équiper

Il en existe de toutes les sortes et pour tous les budgets.

  • Le vélo tout terrain (VTT) : adapté à toutes sortes de terrains (chemins forestiers, sentiers rocailleux…), le VTT est idéal pour des randonnées à vélo. Il est souvent vendu dépourvu d’équipements tels que les gardes boues, porte bagages…
  • Le vélo tout chemin (VTC) : adapté pour des chemins peu ou pas accidentés.
  • Le vélo de ville : adapté aux trajets urbains, c’est celui qui permet une posture plus agréable pour le dos. Il est idéal pour aller faire ses courses ou se rendre au travail. Il est souvent équipé d’un porte bagage et peut même être équipé d’un panier.
  • Le vélo de route : léger, plus fin, avec des cale-pieds, des freins plus performants, c’est le vélo des passionnés et des professionnels du cyclisme. Il est souvent plus coûteux.
  • Le vélo à assistance électrique (VAE) : vélo équipé d’un petit moteur qui, lorsque vous pédalez, fourni une assistance électrique (trajet moins fatigant) et a souvent un poids non négligeable. Ce vélo peut être pratique pour les moins sportifs qui voudraient se rendre au travail et qui auraient peur des côtes par exemple. Il est coûteux (en moyenne 1000€).
    Les vélos peuvent être pliables ce qui est plus facile à ranger par exemple chez vous, dans les transports.

Pour bien choisir un vélo, prenez en compte ces critères :

  • Le poids du vélo : évitez de dépasser 15 kg pour un usage « loisir »
  • La taille du vélo : il faut l’adapter à votre morphologie et votre taille. N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un vendeur spécialisé. Un vélo adapté à votre taille est un vélo sur lequel, lorsque vous êtes assis dessus, vous pouvez poser la pointe des pieds sur le sol, sans que votre jambe ne soit tendue. Vos bras doivent être fléchis lorsque vos doigts sont sur les poignées de freins.
  • La selle : privilégiez les selles larges et rembourrées ou garnies de gel pour un confort optimal
  • Les roues : plus les pneus sont larges, plus ils adhèrent au sol, et cela rend la conduite plus agréable. Le diamètre des roues varie en fonction de la taille du vélo, plus votre vélo est grand, plus ses roues auront un diamètre élevé.
  • Le guidon : dans l’idéal, il doit être de la même largeur que vos épaules et à une hauteur suffisante pour une conduite sans gêne. Préférez les vélos dont la hauteur du guidon est réglable.
  • Les « vitesses » : elles permettent d’adapter l’effort de pédalage dans des situations éprouvantes (côtes importantes…). Plus vous aurez de vitesses, plus vous pourrez moduler votre effort.
  • Les freins : il existe 2 types de freins : les freins à plaquettes (les plus courants), et les freins à disques (les plus performants). Pour un usage loisir, les premiers suffisent.
  • L’éclairage : point à ne pas négliger, surtout si vous utilisez votre vélo le matin, en soirée ou la nuit. Il peut être à dynamo ou à pile. Pensez à un éclairage avant mais également arrière pour votre sécurité.
  • Le garde-boue : pour ne pas terminer avec un pantalon taché en vous rendant au travail, il vous sera indispensable !
  •  Le porte-bagage : utile si vous comptez transporter des objets ou pour y fixer un porte bébé (dans ce cas-là, vérifiez bien la résistance de votre porte-bagages : charges maximum et préférez un porte bagage inclus dans le cadre de votre vélo). N’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste.

Pour votre sécurité

Fortement recommandés, ces équipements vous permettront de faire du vélo en toute sécurité :

  • Le casque : il protège votre tête en cas de choc (chute, collision, branche d’arbre…). Il en existe de différentes formes, avec différentes couleurs et motifs, un vrai accessoire de mode ! Attention : un casque ayant reçu un choc doit être changé.
  •  Les gants : si vous comptez réaliser de grandes distances à vélo, ils sont conseillés pour éviter la formation d’ampoules sur vos mains.
  • L’équipement de signalisation visuelle : sur vous : vêtements clairs, réfléchissants (gilets, brassards, bracelets, bandes…) et sur votre vélo : catadioptres réfléchissants à l’avant, à l’arrière et sur les roues de votre vélo. Ces équipements vous permettront d’être bien vus par les autres usagers de la route.
  • Les avertisseurs sonores : Un petit klaxon de vélo, une sonnette, de quoi prévenir de votre passage les autres usagers de la route ! Ils doivent être audibles à 50m.

Les alternatives au vélo classique

Envie de changer du classique vélo ? Pourquoi ne pas essayer :

  • Le vélo allongé ou vélo horizontal : nouvel engin apparu sur nos routes, plus aérodynamique et plus confortable. Mais une visibilité sur l’arrière moins important, et, le véhicule étant plus bas, il est moins visible par les autres usagers de la route.
  • Le vélo d’appartement : pourquoi sortir quand on peut rester au chaud ? Le vélo d’appartement est un bon compromis pour faire du sport. Vous pouvez le faire chez vous ou dans une salle de sport où vous pourrez être coaché. Chez vous, vous pouvez l’installer par exemple devant une fenêtre pour regarder ce qu’il se passe dehors, ou devant la télévision.
  • Le vélo elliptique : plus ergonomique, il permet un travail cardiovasculaire plus important et une dépense énergétique plus grande.
  • L’aquabiking : immergé dans l’eau jusqu’à la taille, vous pédalez au rythme d’une musique entraînante lors d’une séance de sport coachée par un professionnel. Grâce à la résistance à l’eau les mouvements sont plus doux pour votre corps, mais pas moins intenses ! L’activité peut être assez coûteuse, entre 10 et 30 € par séance, selon les piscines.

Maintenant plus d’excuses pour ne pas remonter en selle !

Plus d’infos : fédération française de cyclotourisme

Retour