1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. Le sel… ami et ennemi de notre santé !

Le sel… ami et ennemi de notre santé !

Le sel… ami et ennemi de notre santé !
Le sel est constitué dans sa grande majorité de chlorure de sodium (NaCl). Le sodium est indispensable et joue de nombreux rôles dans l’organisme : répartition de l’eau dans le corps, régulation de la pression artérielle, contraction des muscles dont le coeur. Consommé en excès, il peut être responsables de divers troubles pour la santé.

Quelle quantité de sel consommer par jour ?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande une consommation maximale de sel de 5 (voire 6 g par jour). Or, les études montrent que notre consommation de sel est plutôt de l’ordre de 9 à 10 g par jour, soit 2 fois plus que les recommandations.

Sel et sodium

Sur les étiquettes alimentaires des produits industriels peuvent être mentionnés les mots “sel” ou “sodium”. Sachez qu’il faut multiplier par 2.5 une teneur en sodium pour connaître la quantité de sel présente dans un produit (ou dans 100 g de produit selon le type d’étiquetage).
Ainsi, un produit contenant 2 g de sodium contient 2.5×2 = 5 g de sel (soit l’équivalent de ce qui doit être consommé dans une journée).

Le sel dans les aliments

Le sel provient de 3 principales sources. Il peut être :

  • ajouté aux préparations industrielles (70 à 80 % des apports en sel). Ex : fromages, charcuteries, sauces, conserves, plats préparés, condiments…
  • naturellement présent dans les aliments (10 à 20 % des apports en sel). Ex : poissons d’eau de mer.
  • ajouté au moment de cuisiner à la maison ou de consommer les aliments à table (10 à 20 % des apports en sel).

Pour choisir les aliments les moins salés, n’hésitez pas à comparer les étiquettes alimentaires.

Les maladies dues aux excès de sel

Consommé en quantités raisonnables, le sel est bon pour la santé car il joue de nombreux rôles dans notre organisme :

  • il constitue un élément essentiel de la lymphe et du plasma sanguin,
  • il retient l’eau dans les tissus et les liquides corporels,
  • il déclenche la sécrétion des sucs nécessaires à la digestion,
  • il contribue au maintien d’une tension artérielle stable.

Lorsqu’il est consommé en excès, le sel est un facteur de risque d’hypertension artérielle, de complications cardiovasculaires et de maladies telles que le cancer de l’estomac.
Et à l’inverse, un manque de sel dans l’alimentation (rare en France) provoque des troubles cérébraux parfois irréversibles.

Conseils pour réduire sa consommation de sel

Voici quelques astuces au quotidien pour vous aider à réduire votre consommation de sel :

  • limitez vos achats de produits salés (biscuits apéritifs, aliments en saumure, fromages, charcuteries…) et réservez leur consommation à certaines occasions,
  • comparez les valeurs en sel (ou sodium) des étiquettes des produits alimentaires,
  • préférez les légumes frais ou surgelés aux légumes en conserves,
  • ne posez pas la salière à table,
  • évitez de saler systématiquement vos plats avant de les avoir goûtés,
  • remplacez le sel par des épices et herbes aromatiques,
  • limitez votre consommation d’eaux gazeuses salées,
  • préférez les plats “maison” aux plats préparés du commerce.

La réduction de votre consommation de sel doit se faire progressivement pour ne pas ressentir de sensation de manque.

Le saviez-vous ?

L’appétence pour le salé n’est pas innée, elle apparaît chez le jeune enfant entre 1 et 4 ans. C’est pourquoi il est important de ne pas habituer les enfants au goût salé. Cependant le sel est présent dans de nombreuses préparations alimentaires destinées aux enfants car c’est un exhausteur de goût (il améliore le goût des aliments).
Préférez ainsi des préparations faites “maison” pour limiter les apports en sel des enfants.

Retour
Nous contacter
Nous suivre