1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. Prévenir les Intoxications au Monoxyde de Carbone

Prévenir les Intoxications au Monoxyde de Carbone

Prévenir les Intoxications au Monoxyde de Carbone
Chaque année, le monoxyde de carbone fait plusieurs milliers de victimes, dont une centaine mortellement. Les victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone peuvent garder des séquelles à vie telles que des migraines chroniques, des troubles de la motricité ou encore des paralysies…

De plus, une exposition au monoxyde de carbone durant la grossesse peut avoir de graves conséquences sur le fœtus (malformations du squelette ou du système nerveux…).
La plupart des intoxications au monoxyde du carbone pourraient être évitées si les mesures de prévention étaient respectées.

Qu’est-ce que le monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone est un gaz invisible, inodore et non irritant. Il provient le plus souvent du mauvais fonctionnement d’un appareil de chauffage (cuisinière, chaudière et chauffe-eau, chauffage d’appoint autre qu’électrique, poêle à bois, cheminée, barbecue, brasero…), d’un moteur (voiture, groupe électrogène…) ou d’un chauffage à combustion (bois, charbon, gaz, essence, fuel ou éthanol).
Ce gaz, quand il est respiré, vient prendre la place de l’oxygène dans notre organisme et entraîne l’intoxication au monoxyde de carbone.

illustration-monoxyde-de-carbone-appareils

Symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone

-Malaise dans une pièce équipée d’un chauffe-eau à gaz
Ou si une ou plusieurs personnes dans l’habitation ont des :
-Maux de tête
-Vertiges
-Nausées
-Vomissements

Que faire en cas de suspicion d’intoxication

Si une ou plusieurs personnes dans votre habitation ressentent ces maux, il faut couper si possible toutes sortes d’éléments de chauffage (chaudière, gazinières…), ouvrir les fenêtres et sortir.
Appelez les secours au 18 (Pompiers) ou 15 (Samu) ou 114 (n° disponible pour les sourds et malentendants) ou 112 (n° d’urgence depuis un portable).
Précisez-leur qu’il y a un risque d’intoxication au monoxyde de carbone.
Ne rentrez pas chez vous sans avoir eu l’accord des secours.

Traitements de l’intoxication au monoxyde de carbone

Le traitement d’une intoxication au monoxyde de carbone se fait par l’administration d’oxygène à très haute dose (dans un « caisson » ou par masque), dans des conditions de fortes pressions pour les cas les plus graves (personnes ayant perdu connaissances / femmes enceintes…).

Comment limiter le risque d’intoxication au monoxyde de carbone ?

infographie-monoxyde-de-carbone

Vous devez limiter les sources de monoxyde de carbone :

  • Faites entretenir par un professionnel tous les ans, avant l’hiver, vos appareils de chauffage (chaudière, conduits, chauffe-eau, poêle, cheminée, …).
    N’oubliez pas de lui demander une attestation d’entretien qui prouve que votre appareil a bien été entretenu.
    Lors de l’installation d’un nouvel appareil (chaudière à gaz par exemple), le professionnel doit vous remettre une attestation de conformité qui prouve que votre appareil est bien installé.
  • N’utilisez pas d’appareils de cuisson, cuisinière, barbecue… pour vous chauffer.
  • N’utilisez pas votre barbecue, brasero… à l’intérieur de votre logement.
  • Si vous avez recours à un groupe électrogène, celui-ci doit être placé à l’extérieur du logement (pas dans un garage, ni dans une véranda, ou une cave…)
  • Lorsque vous utilisez un poêle à bois ou une cheminée, utilisez exclusivement du bois, non vernis et sans peinture.
  • Votre moteur de voiture ne doit pas rester allumé dans votre garage.
  • Si vous utilisez un chauffage d’appoint (type poêle à pétrole), ne l’utilisez que au maximum 2 heures de suite, dans une pièce suffisamment aérée.
  • Ne bouchez en aucun cas les ouvertures qui permettent l’aération de votre logement (grilles de ventilation dans la salle de bain, la cuisine. Aérations de fenêtres….)
  • Aérez tous les jours votre logement pendant au moins 10 minutes (même en hiver).

Vous pouvez également vous équiper d’un détecteur de monoxyde de carbone. Celui-ci détectera la présence de monoxyde de carbone dans l’air, avant que la quantité de monoxyde de carbone ne devienne dangereuse, ce qui vous permettra en cas de déclenchement d’aérer votre logement et d’appeler un professionnel. Si vous achetez un détecteur de monoxyde de carbone, celui-ci doit être conforme à la norme européenne (inscription sur l’emballage : NF EN 50291).
Votre détecteur de monoxyde de carbone doit venir en complément d’un détecteur de fumée, l’un ne peut remplacer l’autre : ils ne détectent pas les mêmes particules.

Pour plus d’informations renseignez-vous auprès :

  • de votre mairie au Service Communal d’Hygiène et de Santé (SCHS)
  • d’un professionnel (plombier-chauffagiste, ramoneur…)
  • de l’Agence Régionale de santé (ARS) de votre région.
  • du centre anti-poison de votre région.

Sources : INPES – centre antipoison Belgique.

Retour
Nous contacter
Nous suivre