1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. Interview d’Éric Lebas, Ligue des Clubs Motocyclistes de la Police Nationale

Interview d’Éric Lebas, Ligue des Clubs Motocyclistes de la Police Nationale

Interview d’Éric Lebas,  Ligue des Clubs Motocyclistes de la Police Nationale
Éric Lebas est Secrétaire Général de la Ligue Nationale des Clubs Motocyclistes de la Police Nationale et Disciplines Associées

Pourriez-vous nous présenter en quelques mots la Ligue Nationale des Clubs Motocyclistes de la Police Nationale et Disciplines Associées ?

La Ligue a notamment pour mission d’organiser, en liaison avec ses groupements sportifs, des rallyes motocyclistes de Police, des championnats Police dans les différentes disciplines des sports mécaniques et de développer la pratique des sports mécaniques au sein de la Police Nationale.

portrait-Eric-Lebas

La Ligue participe aussi activement aux campagnes de sécurité routière. Nous avons ainsi des partenariats avec des collectivités locales (mairies, conseils départementaux, préfectures…) et des associations pour mener des actions d’éducation routière auprès des jeunes et leur offrir des formations  au permis AM (ce permis permet de piloter des deux-roues motorisés jusqu’à 49,9 cm3). Nous proposons ces formations grâce à la mise à disposition de 2 pistes : l’une fixe en région lyonnaise : Percigônes, piste d’éducation routière et la citoyenne des gônes (jeunes de la région Lyonnaise) et l’autre mobile (piste Jean-Luc Berneil) nous permettant d’être présents sur toute la France. Cette démarche de formation permet de rapprocher la population des jeunes parfois en difficulté avec la Police et de montrer une image de la Police dans son rôle d’accompagnement.

Vous formez au permis AM. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes conducteurs de deux-roues et à leurs parents ?

 

securite-routiere-moto-jeunes

Grâce à ces pistes, les jeunes peuvent côtoyer des policiers via l’éducation routière. Ils peuvent ainsi bénéficier d’une réelle pratique et sensibilisation au pilotage et aux règles de sécurité. On sait que le 2 roues reste un moyen de locomotion avec des risques, mais est également un moyen de déplacement facile avec un gain de temps dans les déplacements qui est apprécié des jeunes conducteurs. Les parents ont eux aussi un rôle en accompagnant leurs jeunes dans le choix et l’entretien de leur 2 roues, en l’assurant bien souvent eux-mêmes. Ils peuvent vérifier avec leur adolescent, l’état et l’entretien du véhicule, son équipement (casque, blouson, gants…) et bien sûr avoir eux-mêmes un rôle d’exemplarité sur la route.

Quels sont vos conseils en cas de mauvais temps pour un conducteur de 2 roues ?

En cas d’intempérie, il est fortement recommandé de laisser son deux-roues au garage. Prenez par exemple les transports en commun ou un autre plan B !

Et dans tous les cas, il est important de vérifier l’état de l’éclairage et les pneumatiques. Porter des vêtements adaptés au temps, aux couleurs voyantes ou rétro-réfléchissants est aussi important ; d’ailleurs la tendance actuelle est de porter des casques de coloris visibles, ce qui est une bonne chose. Il faut avoir une bonne visibilité mais avant tout être vu ! Vérifier les rétroviseurs et ses plaquettes de frein demeure indispensable.

Par mauvais temps, il faut vraiment être « confortable » au guidon, ceci permet une conduite plus sereine avec davantage de sécurité. Par exemple, pour l’hiver, il ne faut pas hésiter à investir dans des poignées chauffantes.

Quel est votre avis sur l’obligation du port des gants pour les conducteurs et les passagers de scooters et motos, obligation datant du 20 novembre dernier ?

 

securite-routiere-moto-gants

A la Ligue, le port des gants a toujours été une réelle évidence. Chaque conducteur et passager de 2 roues motorisés, 3 roues et quad doivent désormais porter des gants (marqués de la norme CE). Une évidence car, on le sait, en cas de projection au sol, le conducteur de 2 roues va avoir pour premier réflexe de mettre les mains au sol. Environ 20% des victimes à deux-roues motorisés sont atteintes à la main ou au poignet. Grâce au port de gants adaptés, les blessures aux mains vont être atténuées ou même évitées dans une grande partie des accidents.

La Ligue a milité pour cette obligation du port des gants et elle est enfin arrivée !

Retour