1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. Fumer la chicha, le narguilé…une pratique à la mode, non sans danger

Fumer la chicha, le narguilé…une pratique à la mode, non sans danger

Fumer la chicha, le narguilé…une pratique à la mode, non sans danger

Chicha, narguilé, narghilé, ou encore houka, désignent tous une pipe à eau, utilisée pour fumer du tabac. Très à la mode chez les jeunes, ces pipes à eau ne sont pourtant pas sans risque pour la santé des fumeurs.

Qu’est-ce que la chicha ?

Objet à la forme intrigante, la chicha peut avoir un aspect décoratif.

Le mélange à chicha n’est pas brûlé de façon directe, mais chauffé et partiellement brûlé grâce à une braise ardente ou un charbon incandescent séparé du tabac par un papier aluminium percé.

Lors de l’aspiration par l’utilisateur, la fumée produite par la combustion du tabac descend le long de la cheminée, passe à travers l’eau et se retrouve dans le réservoir, pour remonter à travers le tuyau et enfin arriver à l’utilisateur.

Le mélange utilisé dans la chicha, est composé d’environ 25 à 30% de tabac, de mélasse et d’arômes permettant de donner cette saveur particulière à la fumée de chicha, très appréciée chez les jeunes.

Qui sont les adeptes de la chicha ?

Les utilisateurs de chicha sont plutôt jeunes, ils sont près de 25% à être âgés entre 15 et 25 ans. La moyenne d’âge des consommateurs de chicha est de 22.1 ans

D’après les études, les consommateurs de chicha sont attirés par la convivialité générée autour de la chicha (pratique de groupe), le goût aromatisé de la fumée et du phénomène de mode autour de cette pratique.

Quels sont les effets de la chicha sur la santé ?

Il ne faut pas se laisser tromper par le goût fruité de la fumée de la chicha : la fumée demeure le produit d’une combustion et reste dangereuse.

Contrairement à l’idée reçue suivante : le passage dans l’eau pourrait avoir un effet filtrant sur la fumée ,retenir les composés nocifs et permettre de réduire les risques sur la santé. Or, l’eau ne filtre qu’une infime partie des composés toxiques produits par la combustion. La fumée de chicha est toujours nocive malgré le passage dans l’eau.

Une fumée problématique

On retrouve dans la fumée de chicha :

  • Du monoxyde de carbone, qui va remplacer l’oxygène dans les globules rouges et empêcher une bonne oxygénation des muscles.
  • Du goudron, qui sont des irritants respiratoires, ils sont très cancérigènes.
  • Des métaux lourds (béryllium, chrome, cobalt, plomb, et nickel…).
  • Des substances cancérigènes, on dénombre plus de 4000 composés chimiques dont nombreux sont cancérigènes dans la fumée de chicha.

Fumer la chicha augmente les risques de cancers du poumon, de la vessie, des lèvres, lu larynx, du pharynx, de la bouche….

Des dangers liés au mode de consommation et à sa durée

L’effet de la fumée de chicha est d’autant plus important que les utilisateurs doivent inhaler plus profondément les fumées pour les faire passer à travers l’eau.

La durée de le consommation de chicha est également problématique : elle peut durer jusqu’à une heure, ce qui augmente la quantité de fumée inhalée.

Attention au tabagisme passif

Le tabagisme passif est très important aux alentours d’une chicha. Les non-fumeurs se trouvant dans un lieu enfumé, sont exposés à des taux de monoxyde de carbone très élevés (jusqu’à 300 fois supérieurs au taux moyen).

Le chiffre : une heure de tabagisme passif autour d’une chicha équivaut à inhaler la fumée de 6 ou 7 cigarettes.

Risques de transmission de maladies

Le plus souvent le tuyau servant à inhaler la fumée de chicha se passe d’une personne à une autre, favorisant la contamination par des bactéries ou des virus et la transmission de maladies.

La chicha est-elle moins nocive que la cigarette ?

Les concentrations en substances toxiques produites par la chicha sont bien supérieures à celles délivrées par une cigarette. Fumer la chicha pourrait faire inhaler 25 fois plus de substances toxiques qu’une cigarette.
Fumer le narguilé pendant une heure à raison de 30 à 50 bouffées, revient à fumer l’équivalent de 2 paquets de cigarettes.

Stop à la dépendance

La plupart des fumeurs de chicha ne se sent pas dépendants au tabac. Pourtant la consommation de tabac et de nicotine est associée à une augmentation du risque de dépendance au tabac.

Pour vous accompagner dans votre choix d’arrêt du tabac, Intériale a développé un programme complet en ligne « Stop-Tabac » de 3 mois.  Durant ce programme, vous seront adressés des informations et des actualités santé, des messages d’encouragement, des quiz de connaissances…par mail et SMS.

Découvrez le dès maintenant : https://www.interiale.fr/prevention/programme/stop-tabac/

Savez-vous qu’Intériale est partenaire du Moi(s) Sans Tabac, en proposant des actions de prévention liées à l’addiction au tabac, et en relayant les informations liées à cet événement. Arrêter de fumer pendant un mois (28 jours exactement) multiplie les chances d’arrêt par cinq !

Alors en Novembre, on arrête ensemble !

https://mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr/

Retour