1. Prévention - Mutuelle Intériale
  2. Tous les Articles
  3. La semaine de dépistage du cancer de la peau

La semaine de dépistage du cancer de la peau

La semaine de dépistage du cancer de la peau
Du 15 au 19 mai se déroule la semaine du dépistage du cancer de la peau. L’objectif de cette semaine est de sensibiliser la population au dépistage mais également à la prévention du cancer de la peau. Depuis une cinquantaine d’année, la fréquence des cancers de la peau ne cesse d’augmenter dans les pays industrialisés.
Durant cette semaine, vous pourrez prendre rendez-vous auprès d’un dermatologue afin de faire un dépistage du cancer de la peau.
On distingue deux grands types de cancer de la peau : le carcinome et le mélanome.

Les chiffres du cancer de la peau 

68% des adhérents Intériale  craignent avoir un cancer au cours de leur vie
(Baromètre santé-Prévention Intériale – CSA 2017)

Près de 80 à 100 000 cas de cancers de la peau sont diagnostiqués chaque année.

Que sont carcinomes et mélanomes ?

Le carcinome est un cancer  qui touche la superficie de la peau, le risque de métastase (c’est-à-dire extension du cancer à d’autres zones ou organes du corps) en cas de carcinome est moins important (sauf pour les carcinomes dits « épidermoïdes »), c’est le cancer de la peau le plus courant (90% des cas).

Le mélanome est un cancer de la peau, qui touche les cellules produisant la mélanine, pigment qui colore la peau, et la protège en partie contre les rayons ultraviolets (UV). C’est un cancer qui touche la profondeur de la peau et peut provoquer des métastases, c’est un cancer moins fréquent (10% des cas).

Principaux facteurs de risque du cancer de la peau

Ces cancers sont souvent liés à une surexposition de la peau aux rayonnements UV émis par le soleil.

Le cancer de la peau peut toucher tout le monde, mais  les personnes les plus à risque sont celles ayant :

  • une peau claire, des cheveux blonds ou roux, et des difficultés à bronzer (tendance à rougir ou prendre des coups de soleil)
  • de nombreuses tâches de rousseur
  • un nombre important de grains de beauté (supérieur à 40)
  • des grains de beauté larges (de plus de 5 mm) et irréguliers (asymétriques, en relief…)
  • des proches (membres de la famille) qui ont déjà eu un mélanome
  • eu des coups de soleil sévères durant l’enfance ou l’adolescence
  • vivant dans un pays fortement ensoleillé
  • un environnement professionnel où l’exposition au soleil est importante (entreprises du bâtiment, agriculture…)

Diagnostic et dépistage d’un cancer de la peau

Si vous êtes une personne à risque, votre dermatologue vous apprendra à vous auto-examiner afin de dépister au plus vite toute anomalie de la peau.

Comment surveiller ses grains de beauté ?

Les dermatologues ont développé une règle facile à retenir pour surveiller ses grains de beauté.
C’est la méthode ABCDE :

  • A pour Asymétrie : un grain de beauté qui n’est ni rond ni ovale
  • B pour Bords irréguliers : des bords découpés, irréguliers
  • C pour Couleur non homogène : un grain de beauté de plusieurs couleurs mélangées (brun, rouge, noir)
  • D pour Diamètre : un grain de beauté dont la taille augmente (supérieur à 6 mm)
  • E pour Evolution : un grain de beauté qui change d’aspect avec le temps (taille couleur, forme, épaisseur…).

Si un grain de beauté répond à une ou plusieurs de ces caractéristiques, consultez votre médecin traitant.

Diagnostic et traitement chez un médecin 

  • le premier examen consiste en une observation de la peau à l’aide d’un dermatoscope pour repérer des éventuelles lésions,
  • en cas de doute, un échantillon de la lésion est prélevé pour être analysé en laboratoire,
  • s’il s’avère que la lésion est cancéreuse, elle doit être retirée par de la chirurgie sous anesthésie locale ou générale selon la localisation de la lésion. Les autres traitements possibles sont la cryochirurgie (destruction des cellules par le froid) ou la radiothérapie (destruction des cellules par les rayons X, gamma, photons ou électrons).

Prévention du cancer de la peau

La prévention du cancer de la peau passe par une surveillance régulière de sa peau, en suivant la règle ABCDE par exemple.

Il est important de se protéger du soleil :

  • Limitez votre exposition au soleil aux heures critiques (entre 12h et 16h)
  • Ne vous découvrez pas en permanence, préférez porter des vêtements couvrants (clairs et légers de préférence, ils peuvent également avoir un indice de protection solaire, prouvant qu’ils vous protègent des UV) et n’oubliez pas de couvrir votre tête (chapeau, casquette…)
  • Appliquez de la crème solaire toutes les 2h ou après chaque baignade ou en cas de forte transpiration. Une crème solaire à haut indice de protection (indice 50 et plus). Sachez que même avec un indice de protection élevé, il n’est pas recommandé de s’exposer longuement au soleil
  • En cas d’application d’anti-moustique : appliquez la crème solaire 20 minutes avant l’application du produit anti-moustique
  • Restez le plus possible à l’ombre (parasol, arbres, bâtiments…)
  • Les cabines UV sont également dangereuses pour la peau : évitez les le plus possible. Leur usage est interdit avant 18 ans.

Même bronzé, il faut continuer à se protéger du soleil.

Les personnes de couleurs ont « moins de risque » d’être atteints par un cancer de la peau : on parle de « phototype » :

Phototype Type Bronzage
Phototype I Peau extrêmement blanche, cheveux blonds ou roux, yeux bleus/verts « coups de soleil très fréquents », ne bronze jamais
Phototype II Peau claire, cheveux blonds roux à châtains, yeux verts/bruns « coups de soleil » fréquents, bronze à peine
Phototype III Peau moyennement colorée, cheveux châtains à bruns, yeux bruns Brûle modérément, bronze plutôt bien
Phototype IV Peau mate, cheveux bruns/noirs, yeux bruns/noirs Brûle à peine, bronze toujours bien
Phototype V Peau brun foncé, cheveux noirs, yeux noirs « coups de soleil » rares, bronze beaucoup
Phototype VII Peau noire, cheveux noirs, yeux noirs Ne brûle pas

(Source : Soleilmodemploi.e-cancer.fr/touxegaux.html)

Plus on a un phototype faible, plus il faut se protéger.
Cependant un phototype élevé (IV, V et  VI) ne dispense pas de protection solaire avec un haut indice.

Pour prendre un rendez-vous de dépistage : www.dermatos.fr/  ou au 0805 53 2017

Sachez que le dépistage est gratuit, mais disponible uniquement auprès de dermatologues bénévoles et volontaires (toutes les régions et localités ne sont pas desservies), et que cette consultation ne donnera pas lieu à une prescription ou un acte médical.
Si une lésion est détectée, il vous sera transmis une fiche pour prendre rendez-vous chez le dermatologue de votre choix, le suivi de cette lésion sera lui au tarif habituel selon le dermatologue choisi.

 Testez votre risque de cancer :

Sources : syndicatdermatos.org ; e-cancer

Retour
Nous contacter
Nous suivre