Surmonter un événement traumatisant

 

 

 

Surmonter la perte d'un procheLa perte d’un proche

Au cours de notre vie, nous sommes confrontés à des événements douloureux ou traumatisants. Le décès d’un proche, un accident, le diagnostic d’une maladie grave ou une hospitalisation nous rendent vulnérables.

Avec l’âge, les occasions d’être confronté au décès d’un proche se multiplient. Quels que soient les liens avec le défunt, le deuil s’accompagne de tristesse et de souffrances.

Il peut avoir des conséquences :

physiques : fatigue excessive, troubles du sommeil, perte d’appétit
psychiques : angoisse, dépression, sentiment de culpabilité, ralentissement de la pensée et de la mémoire, perte des repères,
sociales : désorganisation du quotidien, repli sur soi et isolement,…

Les 5 étapes du deuil

Le processus de deuil est long et complexe. Il est nécessaire de passer par différentes étapes avant d’accepter la perte d’un proche (d'après la psychiatre Elisabeth Kübler-Ross) :

le choc au moment de l’annonce et le refus de l’accepter
la colère et la révolte face à l’injustice et au sentiment d’impuissance
la négociation en vue de trouver des arrangements à la situation, d’embellir le quotidien
la dépression et la tristesse
la reconstruction caractérisée par la reprise des projets et l’acceptation du décès


Comment mieux accepter le deuil ?

Exprimer sa souffrance et oser montrer sa peine en parlant avec ses proches, en pleurant pour évacuer la douleur,
Se laisser du temps pour affronter chaque étape du deuil,
Rester entouré et lutter contre le désir de s’isoler. La famille et les amis sont source de réconfort et de motivation pour conserver une activité,
Se faire accompagner psychologiquement, par un professionnel ou en rejoignant un groupe de parole, une association.

 

Dans quels cas s’inquiéter ?

Il existe des situations de deuil pathologique qui nécessitent une prise en charge psychologique par des professionnels.

L’absence de deuil : le décès est totalement nié et le processus de deuil ne peut avoir lieu.
Le deuil sans symptôme : les émotions habituellement liées au deuil ne sont pas présentes ou ne s’expriment pas.
Le deuil excessif : les réactions de colère ou de tristesse, de dépression sont très fortes et peuvent se retourner contre l’endeuillé ou son entourage.
Le deuil bloqué ou prolongé : certaines phases du deuil sont particulièrement longues ou ne peuvent être dépassées.

 

Après une hospitalisation Article précédent
Après une chute Article suivant

Devis et adhésion 100% en ligne

  • 1
  • Devis en ligne

    Gratuit, immédiat et sans engagement

  • 2
  • Adhésion en ligne

    Simple et rapide !

offre-prevoyance
à partir
de
6,45
/mois
(1)

“Mon salaire est maintenu à 100% en cas d’incapacité de travail, je suis serein”

 

(1) Cotisation mensuelle TTC 2018 (pour un policier national de moins de 31 ans et percevant un TIB + ISSP mensuel de 1843,59€) due au titre de la garantie maintien de salaire en cas d'ITT. Adhésion obligatoire aux garanties frais de santé, décès-PTIA, au renfort décès et à la dépendance.