Lieutenant de Police au féminin

interview

Un grade et une responsabilité encore peu courants pour une femme.

Un grade et une responsabilité encore peu courants pour une femme. Écoutons-la. Son parcours, sa manière d'être et de faire prouvent que la Police a bien raison d'ouvrir ses métiers aux femmes ! Porter secours, protéger la population, c'est vraiment la vocation de Véronique Bouquet. 

 

Intériale :

Comment vous ai venue l'idée d'exercer ce métier ?

Véronique Bouquet :

"Avec un père qui a été Capitaine de Police, cette idée m'est venue très tôt. Quand j'ai annoncé à ma mère que je voulais devenir gardien de la paix, elle n'était pas rassurée : quand on porte un uniforme, on le sait, on devient une cible."

Pendant ses cinq ans d'activité de gardien de la paix au sein d'une compagnie d'intervention en Seine-et-Marne, Véronique apprend beaucoup. Elle veut aussi évoluer. En 1998, elle décide de reprendre ses études pour passer le concours de Lieutenant de Police. Elle le décroche en 2003, intègre les équipes du Service de Sécurité et de Proximité du Commissariat central de Lille : 800 policiers. À 38 ans, elle fait aujourd'hui partie des 6 officiers femmes sur 30 officiers au total dans ce service.

 

Intériale :

Quel a été votre parcours ?

Véronique Bouquet :

"J'ai débuté au service du Quart de nuit, en charge du suivi immédiat des interpellations. Puis, j'ai été nommée au Commandement de la Compagnie de roulement nuit (Police Secours, appel 17). Une expérience riche. J'ai été confrontée aux réalités des activités nocturnes et à des populations particulières, parfois alcoolisées et énervées, …"

En 2006, Véronique est affectée au service de jour. Adjointe au Chef des Unités d'Appuis (240 policiers), elle consacre 80 % de son temps à la gestion, en central, des effectifs de Police Secours et de la BAC* (suivi de formation, relais d'application des directives nationales et locales en termes d'objectifs, …). Elle intervient et dirige sur le terrain, notamment lors de manifestations importantes, à risques, comme la Fête de la musique, la traditionnelle grande Braderie de Lille, … Mission : coordonner l'action des équipages, veiller en temps réel au respect de la déontologie.

 

Intériale :

Comment cela se passe avec vos collègues ?

Véronique Bouquet :

"Au départ, on n'a pas le droit à l'erreur. Mais à partir du moment où l'on prouve ses compétences, on est respecté."

Sportive, elle pratique le karaté et le triathlon parce qu'il est nécessaire pour elle d'être toujours prête physiquement pour intervenir. Elle aime aussi écouter, ouvrir la discussion, aider chacun à évacuer le vécu des dures journées.

Interview Policiers : Rodolphe R. CRS Article Précédent Directrice Ressources Humaines sensible au handicap Article Suivant