La sieste, alliée des militaires

Le sommeil est primordial chez les militaires : une bonne récupération permet de maintenir la vigilance et d’assurer les missions confiées. Cependant, il est parfois difficile d’avoir un sommeil de qualité, notamment en opération extérieure. Les siestes présentent de nombreux bienfaits même si elles sont courtes, le simple fait de somnoler suffit pour récupérer des forces.

Une micro-sieste est un moment de détente de moins de 5 minutes où vous vous trouvez à la limite entre l’éveil et le sommeil. D’illustres personnalités telles que Léonard de Vinci, Napoléon ou bien Jacques Chirac pratiquaient la micro-sieste afin d’augmenter leur créativité ou bien tout simplement d’appréhender au mieux leurs longues journées de travail. Avec la micro-sieste, l’avantage est qu’on n’a plus besoin d’un canapé ou d’un lit pour s’allonger…

Être assis sur une chaise ou contre un mur peut faire l’affaire ! Ainsi pour vous mettre en condition pour une micro-sieste, il vous suffit de fermer les yeux 1 à 5 minutes et d’essayer de vous détendre aussi bien physiquement que mentalement. Il est nécessaire de respirer lentement et ce, par une respiration ventrale (gonflez votre ventre pendant vos inspirations), ainsi que de régler un réveil/ montre.

De précieux conseils

La sieste dite « relax » dure plus longtemps, environ 20 minutes. Il s’agit du temps idéal pour reprendre des forces sans être dans un sommeil profond. Vous avez peur de vous endormir trop longtemps ?
Petite astuce : gardez un objet en métal dans la main comme une clef ou une pièce de monnaie.
Vous ne pourrez pas dormir plus de 20 minutes sans que l’objet que vous tenez ne tombe et ne vous réveille. En effet, au bout de 20 minutes, vos muscles se trouvent dans un état de relaxation maximale. Votre sieste sera interrompue par le bruit et vous vous réveillerez à nouveau dispo et frais pour reprendre vos activités.

Pour aller plus loin, votre mutuelle INTÉRIALE met à votre disposition sur son site internet une plaquette d’information dédiée au sommeil.

 

Fin de vie : Que dit la loi Leonetti ? Article Précédent