Interview : les TMS

interview

Interview de Michel, agent territorial des espaces verts au Conseil Général 72

 

Intériale :

Quelles sont vos missions habituelles ?

Michel G. :

Elles sont variées : taille des haies, tonte du gazon, décoration florale, ramassage des feuilles mortes...
Je sollicite beaucoup mes articulations et mon dos. Je ne souffre pas de troubles musculo-squelettiques (tendinites, douleurs articulaires ou au niveau du fléchissement des genoux,…) mais je sais que j'y suis exposé compte tenu de mon métier.

 

Intériale :

Avez-vous été sensibilisé sur les TMS ?

Michel G. :

J'avoue qu'au quotidien je n'y pense pas trop. Je ne fais pas d'échauffement avant de commencer la journée ou d'étirements en cours de journée.
Un des mes collègues a fait une formation sur les gestes et bonnes postures à adopter ; je me dis que ça pourrait être une piqûre de rappel à faire.

 

Intériale :

Y a-t-il des aménagements qui ont été faits pour prévenir des TMS dans votre service ?

Michel G. :

Oui, il y a deux ans, nous avons changé les taille-haies et sécateurs pour des modèles électriques.

Certes ça a un coût (environ 1 000 euros) mais au final ça n'a que des avantages : ces équipements sont moins lourds (2-3 kg au lieu de 5), la coupe est plus facile et plus rapide (juste à appuyer sur un bouton), ils sont plus silencieux et ne polluent pas !

 

Intériale :

Avez-vous des conseils en matière de prévention des TMS ?

Michel G. :

Pour moi, c'est le sport qui joue sur la bonne forme physique. Je fais entre 2h et 4h de sport par semaine pour compenser les efforts de mon activité professionnelle. Je fais du cardio et de la musculation. Ainsi, je mets toutes les chances de mon côté pour être en forme pour ma retraite dans quatre ans ! Mes collègues font aussi du sport (course, vélo…).
A chacun sa discipline, le principal est de se muscler et de s'entretenir.

Interview : les TMS chez les sapeurs-pompiers Article Précédent Dispositif PRADO Article Suivant