Un forum pour parler intelligence artificielle

Le château de Rambouillet a accueilli le 9 septembre la deuxième édition du Forum européen de l’intelligence artificielle territoriale. Un atelier sur la e-santé a été animé par Gilles Bachelier, président d’INTÉRIALE.

Le concept d’intelligence artificielle (IA) territoriale constitue une approche alternative au phénomène de concentration de l’intelligence artificielle dans les grandes métropoles, et vise à irriguer l’ensemble des territoires avec des retombées de cette nouvelle phase de l’ère numérique.

Organisé notamment par le Centre des hautes études du ministère de l’Intérieur (CHEMI), le forum a réuni les principaux acteurs de l’IA (chercheurs, entrepreneurs, pouvoirs publics, etc.) pour aborder conjointement les enjeux du numérique et son impact sur le développement des territoires. Cinq thématiques étaient au programme : « smart cities et mobilités », « culture et IA », « sécurité intérieure et IA », « la e-santé : population et IA », ainsi que « des territoires ruraux intelligents… ».

Des invités de renom

De nombreuses personnalités ont participé à cette journée, dont le ministre-président de la Sarre, Tobias Hans, venu signer une convention sur le développement de l’IA. Cette accord matérialise la coopération entre régions et l’importance des collectivités locales pour répondre au défi posé par l’IA.

De son côté, le préfet Nicolas Desforges a profité de cet événement pour annoncer les efforts français sur l’intelligence artificielle avec un plan de 1,5 milliard d’euros sur cinq ans. Le préfet Renaud Vedel a lui insisté sur le rôle fondamental de l’IA comme attribut de puissance des états. Il a rappelé le plan annoncé par le président de la République Emmanuel Macron et la nécessité de s’allier avec d’autres états au niveau européen.

Animé par la journaliste Delphine Sabattier, spécialiste des transformations de la société, le forum a été marqué par plusieurs ateliers de réflexions. Le CHEMI a choisi le président de notre mutuelle Gilles Bachelier pour conduire la table ronde consacrée à la e-santé, aux côtés de Ghislaine Alajouanine, présidente du Haut conseil français de la télésanté et de l’académie francophone de télémédecine et d’e-santé.

Des échanges constructifs

Parmi les intervenants de cet atelier, citons Anne Brosseau, sous-directrice de l’action sociale et de l’accompagnement du personnel à la DRH du ministère de l’Intérieur, Guillaume Gras, médecin spécialisé dans les maladies infectieuses, ou encore Emmanuel Bacry, directeur de recherche au CNRS.

Franck Baudino, PDG de H4D, a salué le partenariat qui a permis de tester la cabine de santé connectée auprès de 1 200 étudiants dans les agences LMDE. Cette cabine va être expérimentée par le ministère de l’Intérieur dans deux préfectures. Quant à Jean-Jacques Cado, président de la start-up iThylo, il a présenté son application destinée à dépister le taux d’alcoolémie. Fanny Jacq, médecin psychiatre, fondatrice de la plateforme Doctoconsult, a fait part de son expérience de la consultation psychiatrique à distance.

Co-construite avec INTÉRIALE, des médecins, des start-up et des experts dans le traitement de données, cette table ronde a mis en avant les idées, les projets, les outils conçus avec le seul objectif d’améliorer la prise en charge du patient, quelle que soit sa situation médicale et géographique. Les déserts médicaux, les politiques de santé publique et l’amélioration des soins grâce à l’IA ont été longuement abordés à cette occasion.

 

De gauche à droite : Delphine Sabattier, journaliste, Ghislaine Alajouanine, présidente du Haut conseil français de la télésanté et de l’académie francophone de télémédecine et d’e-santé, Gilles Bachelier, président d’INTÉRIALE, ainsi qu’Anne Brosseau, sous-directrice de l’action sociale et de l’accompagnement du personnel à la DRH du ministère de l’Intérieur

24H du Mans Vélo : un week-end sur les chapeaux de roues Article Précédent