Traitements en fin de vie : comment exprimer ses volontés à l’avance ?

Régulièrement, l’actualité revient sur la question de la fin de vie. En 2016, une nouvelle loi encadre la fin de vie et vise à renforcer notre capacité à rester maître de notre propre fin de vie.

directives anticipees

Cette nouvelle loi donne droit à toute personne majeure de rédiger ses « directives anticipées ». Ce sont nos volontés, exprimées par écrit, sur les traitements que nous souhaiterions ou non, si un jour nous ne pouvions plus nous exprimer après un accident ou à l’occasion d’une maladie grave. Les professionnels de santé doivent respecter les volontés exprimées dans les directives anticipées, dans la limite de la législation en vigueur.

Elle autorise toute personne majeure à désigner une « personne de confiance ». Cette personne serait notamment consultée au cas où nous ne serions pas en mesure d’exprimer nos volontés : elle serait notre porte-parole.

 

Pour en savoir plus :

Intériale sponsor de Ironspondyman Article Précédent Intériale récompensée pour sa démarche d'innovation Article Suivant