Justice : une rencontre pour parler management et bien-être au travail

Un petit-déjeuner club RH « ministère de la Justice » sur le management et le bien-être au travail a été organisé le 28 mai par INTÉRIALE, en partenariat avec Acteurs publics.

Comment mettre le ministère de la Justice sur la voie d’une stratégie RH moderne et ambitieuse ? De nombreuses personnalités ont participé au petit-déjeuner débat au siège d’INTÉRIALE aux côtés de Myriam Bernard, cheffe du service des ressources humaines du secrétariat général du ministère de la Justice et du président de la mutuelle, Gilles Bachelier.

« Travailler sur les questions de qualité de vie au travail, c’est nécessairement travailler avec et pour les managers », souligne Patrick Conjard, chef de mission amélioration conditions de travail. « Il faut se donner les moyens et le temps de repenser le rapport au travail », ajoute Aurélie Jeantet, chercheuse au CNRS sur les émotions au travail.
De son côté, Bénédicte Le Deley, secrétaire générale de l’Association nationale des directeurs de ressources humaines, indique : « Le management est quelque chose qui s’apprend et qui se développe collectivement. Nous avons vu que le ministère de la Justice a une attention particulière à la formation des managers. Le management, c’est des grandes idées, de la stratégie et beaucoup de quotidien ».

Des mesures concrètes

Marquée par des échanges constructifs et des interventions de grande qualité, la matinée a également accueilli un responsable de Doctoconsult avec qui INTÉRIALE est partenaire. Cette plateforme de télémédecine propose des consultations par visioconférence avec des psychiatres. Par ailleurs, une partie des derniers résultats du baromètre santé 2019 des agents du ministère de la Justice a été présentée en avant-première. De son côté, la présidente de Femmes de justice Ombeline Mahuzier a évoqué les avancées en matière d’égalité hommes-femmes au sein du ministère avec le premier baromètre de l’égalité.

Et Myriam Bernard de conclure : « Notre ministère est ouvert à la modernité… Il y a une vraie volonté d’avancer ! Nous avons commencé par l’administration centrale où nous avons construit un plan de formation au management. Désormais, il est impossible de devenir manager sans avoir suivi une formation au préalable. Dès l’année prochaine, nous étendrons cette obligation à tout le ministère et donc à l’ensemble des juridictions et services déconcentrés ».

 

Fin de vie : Que dit la loi Leonetti ? Article Précédent