Intériale prend acte de la stratégie mortifère de MFP en contradiction avec les valeurs fondamentales de la Mutualité et démissionne à regret de l’union mutualiste fondée en 1945.

Depuis plusieurs mois, le président de l’union « Mutualité Fonction Publique » (MFP) accuse, blâme, vilipende et fait le procès d’un Etat piètre employeur, piètre payeur, piètre régulateur. Tout cela sans débat avec les administrateurs qui l’ont élu, et sans égard pour les membres de MFP eux-mêmes. A plusieurs reprises, la mutuelle Intériale a souligné son opposition à une attitude qui va à l’encontre des valeurs constructives, positives et solidaires qui sont aux racines mêmes de la Mutualité.

« Le rôle politique d’une mutuelle de la fonction publique n’est pas de dresser l’employeur contre ses agents et leurs représentants, mais bien au contraire de comprendre les besoins, de répondre aux attentes des uns et des autres, et de faire avancer la protection sociale de tous dans le travail et le dialogue. C’est comme cela que l’on fait avancer l’équité économique, que l’on fait vivre la solidarité entre les adhérents, que l’on soutient les acteurs du dialogue social et que l’on défend l’égal accès aux nouveaux services et aux actions de prévention, tellement utiles dans notre environnement public » confirme Pascal Beaubat, le Président d’Intériale.

Jusqu’à ce jour, Intériale a fait le choix du respect des instances de MFP, en ne réagissant pas publiquement à la diabolisation ridicule et aux mensonges récurrents dont ne se privait pas le président de MFP. Le Conseil d’administration du 11 décembre 2017 devait entendre les conclusions d’un comité d’éthique convoqué par ses soins, sans même qu’Intériale n’y soit convoquée ni entendue, en contradiction avec une analyse contradictoire des faits et la prise en compte du mécanisme démocratique d’une mutuelle.

La présence d’Intériale dérange manifestement le président de MFP, qui semble sauvegarder des intérêts particuliers plutôt que défendre les intérêts des agents. « La coupe est pleine. Prétendre mener une réflexion sur le projet stratégique de MFP avec pour ambition de nous rassembler et, dans le même temps, réunir un comité d’éthique, composé quasi-entièrement de représentants de mutuelles qui ont des intérêts directs dans les environnements où Intériale est présente, nous conduisent à penser que les ambitions de réforme affichées pour l’avenir de MFP sont bien loin des volontés réelles des principaux acteurs qui composent l’union » poursuit Pascal Beaubat.

Constatant à regret que le projet conduit par le président actuel de MFP prône l’exclusion de tous ceux qui choisiraient une voie jugée moins conventionnelle et conservatrice que la sienne, et qu’Intériale ne peut plus confier à MFP la défense des intérêts de ses adhérents, agents de la fonction publique, le Conseil d’administration d’Intériale a décidé à l’unanimité, le 5 et 6 décembre 2017, de démissionner de MFP. Cette décision a été notifiée au Conseil d’administration de MFP réuni le 11 décembre 2017 et prend effet immédiatement.

Contact presse


Intériale est la 5ème mutuelle de la fonction publique, avec 500 000 personnes protégées, principalement issues du ministère de l’Intérieur et de la fonction publique territoriale. Depuis 2017, Intériale est référencée par les ministères de la Justice, des Armées, de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Jeunesse et des Sports, et de la Culture. Avec 275 millions d’euros de cotisations brutes encaissées et 58 agences en métropoles et DOM, c’est une mutuelle de proximité parmi les plus engagées sur la sécurisation des données, la prévention santé, l’innovation et le financement de la Recherche.

 

Intériale partenaire officiel du 60ème anniversaire du groupement d’hélicoptères de la sécurité civile Article Précédent