Des associations pour mettre les femmes à l’honneur

C’est en 1977 que la Journée internationale des droits des femmes a été officialisée par les Nations Unies. À l’occasion de cette date du 8 mars marquée par de nombreuses manifestations visant à faire entendre les revendications en matière d’égalité femmes-hommes, zoom sur les associations Femmes de l’Intérieur et Femmes de Justice.

Le partenariat entre INTÉRIALE et Femmes de l’Intérieur a été établi dans l’intérêt de leurs adhérents et de leurs membres afin de défendre et de promouvoir leurs valeurs communes. Créée en septembre 2013 et présidée par la générale de division de gendarmerie Isabelle Guion de Méritens, l’association Femmes de l’Intérieur rassemble les femmes en responsabilité du ministère, dans la diversité de ses corps. Plus de 300 femmes, de tous les âges, de toutes les composantes, de France métropolitaine jusqu’en outre-mer, ont adhéré sur les 1 100 cadres les plus élevées.

De précieux objectifs

Femmes de l’Intérieur a pour ambition de resserrer les échanges entre cadres du ministère notamment intergénérationnels, de promouvoir l’entraide et l’enrichissement professionnel commun, de jouer un rôle d’alerte et de réflexion sur les mesures en faveur de la parité, et de contribuer à la dynamique d’égalité femmes-hommes comme force de proposition à la modernisation du ministère. Dans un esprit d’ouverture et de dialogue, l’association souhaite que les hommes partagent ses objectifs, avec le statut d’« amis ».

La collaboration entre Femmes de l’Intérieur et INTÉRIALE vise à offrir aux deux structures des espaces d’expression, à favoriser le partage d’information et à participer à la marche vers l’égalité professionnelle et la mixité des métiers. Cela se concrétise par exemple par des échanges sur la prise en charge des risques santé et prévoyance des femmes fonctionnaires du ministère de l’Intérieur.

Des actions remarquables

En janvier dernier, ce sont près de 160 personnes qui ont assisté à la dernière soirée-débat annuelle de Femmes de l’Intérieur. Sur le thème « Équilibre vie professionnelle – vie privée : enjeux et défis pour l’attractivité du ministère de l’Intérieur », elle s’est tenue à l’hôtel de Beauvau.

Le public a été conquis par l’intervention inspirante de l’ambassadrice du Canada Isabelle Hudon qui invite les femmes à changer de posture mentale : arrêter de gérer l’équilibre, mais gérer son déséquilibre. Celle qui est reconnue comme étant une femme d’affaires au leadership exceptionnel a mis l’accent sur l’importance de l’engagement individuel de chaque dirigeant pour faire progresser l’égalité professionnelle.

Quelques semaines plus tôt, Femmes de l’Intérieur avait présenté, à travers les parcours professionnels de cinq femmes expérimentées, les différents métiers du ministère de l’Intérieur aux adhérentes de Sciences-Po au féminin. Cette jeune association promeut le leadership au féminin, la sororité et lutte pour briser le plafond de verre. Elle regroupe les élèves et ex-élèves féminines de Sciences Po Paris et des neuf instituts d’études politiques de province et Île-de-France. Au cours de cet événement organisé dans les locaux d’INTÉRIALE, Femmes de l’Intérieur avait tenu à rappeler les priorités de l’association, à savoir la mise en place d’actions concrètes afin de répondre aux attentes des adhérentes et améliorer la qualité de vie au travail.

Du côté du ministère de la Justice

Dans les juridictions du ministère de la Justice comme dans celles de l’Intérieur, la journée du 8 mars va être l’occasion de rappeler cet engagement à travers des dizaines d’événements organisés sur tout le territoire. Et les membres de Femmes de Justice ne manqueront pas une nouvelle fois de se mobiliser. Depuis 2014, cette association s’engage pour l’égalité, la parité et la mixité au sein du ministère de la Justice. Présidée par la procureure de la République Ombeline Mahuzier, elle promeut la mixité et le leadership au féminin.

Regroupant des cadres de la catégorie A et A+ de divers horizons professionnels, l’association veut être un levier pour proposer des pistes concrètes, concevoir une gestion des ressources humaines plus inclusive, donner de la visibilité à tous les talents. Elle œuvre également pour rompre les stéréotypes qui pèsent autant sur les femmes que sur les instances de sélection et de nomination. Et elle valorise les modèles pouvant être une source d’inspiration afin d’aider chacune à lever les freins intériorisés qui parfois les entravent.

Les actions nombreuses de Femmes de Justice auprès des adhérentes, des cabinets ministériels, des directeurs d’administration centrale et des autres ministères lui ont permis de fédérer de nouveaux élans, et d’impulser une dynamique constructive.

Plus d’infos

- Retrouvez sans plus attendre le film mettant en avant les missions de Femmes de l'Intérieur qui agit chaque jour pour faire évoluer leurs droits !

- Sites internet des associations : www.femmes-interieur.fr et www.femmes-de-justice.fr